CMS

Daniel Darc « Inutile et hors d’usage »

DARC Crèvecœur 2004Suis-je inutile  et hors d’usage?
Ou peut-être un peu trop amer?
Sans perle, simple coquillage
Jeté sur le bord de la mer
Déjà en moi je sens l’automne
Qui doucement ronge mon corps
L’affreuse angoisse m’emprisonne
Combien de temps jusqu’à la mort?
Je sens la tragédie qui sonne
Comme une odeur nauséabonde
Faudrait-il donc que j’abandonne?
Vaut-il mieux compter les secondes?

Daniel Darc 

Paroles Daniel Darc, Musique Frédéric Lo. Extrait de l’album « Crèvecœur » (2004), révélation album de l’année aux Victoires de la Musique 2004.

Daniel Rozoum, dit Darc (20 mai 1959 – 28 février 2013). Déjà cinq ans que l’ancien chanteur de Taxi girl (1979-1986), le rockeur aux textes sombres (Dark), l’écorché vif acteur de tous les excès et à l’âme trop grande pour lui, a rejoint le Paradis des musiciens « Parce que c’est en enfer que j’ai passé ma vie », dit-il. En perpétuel doute sur lui-même, il semblait avoir retrouvé une certaine sérénité à la fin de sa vie. Une autobiographie issue d’entretiens interrompus avec Bertrand Dicale existe, Tout est permis mais tout n’est pas utile.
Discographie abrégée : Sous influence divine (1987), Parce que (1988), Nijinsky (1994), Crève-Cœur (2004), Amours suprêmes, avec la participation de Bashung, et le titre J’irai au Paradis (2008), La taille de mon âme (2011) Chapelle Sixteen, posthume (2013)

Ce que NosEnchanteurs a déjà publié de lui, ou sur lui (Le très bel hommage d’Abd Al Malik), c’est ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives