Clarisse Lavanant et Dan Ar Braz : osmose et Harmonie | NosEnchanteurs

Clarisse Lavanant et Dan Ar Braz : osmose et Harmonie

Dan Ar Braz et Clarisse Lavanant (photo Cendra Combis)

Dan Ar Braz et Clarisse Lavanant (photo Cendra Combis)

L’idée même de la chanson française ne se joue pas dans la Capitale, mais toutes les régions de l’Hexagone, dans tous ces lieux où elle s’exprime. Il y a, on le sait, des endroits où la chanson vit et créé plus encore. Dans l’Ouest notamment, même si pour vivre la chanson frileusement se réfugie en ses bastions et qu’on peut ne pas, ne plus savoir ce qu’elle fait, ce qu’elle chante encore.

Tous deux ont un nom en Bretagne et dans les départements limitrophes. Plus loin leur réputation s’estompe, faute de relais. Qui sait, hors l’Ouest, que Clarisse Lavanant (interprète il y a peu de trois disques successifs de reprises de chansons du barde Glenmor) et que Dan Ar Braz ont unit leurs arts pour le meilleur ? Et le meilleur.

Il aura fallu quinze ans à Clarisse Lavanant et Dan Ar Braz, complices de scènes et d’amitié, pour voir naître un premier album commun. C’est lors d’une tournée très parisienne, en Bretagne, où Clarisse Lavanant joue dans la comédie musicale Les dix commandements, que les deux artistes se rencontrent. L’ex compagnon de scène de Stivell puis de Yacoub, créateur de L’Héritage des Celtes, donne le goût à sa consœur de réinvestir sa terre natale. Ce seront dès lors quinze années de collaborations mutuelles, l’une abondant dans l’œuvre de l’un, l’un ramenant son art dans les rivages de l’autre, sur scène comme sur disques. Un troc, paroles contre musiques, sûrs qu’ils sont que l’un ira à l’autre, comme un gant. Ils vont même jusqu’à enregistrer en 2009 l’album pour enfants Comptines celtiques et d’ailleurs, que NosEnchanteurs avait alors chroniqué.

Dan Ar Braz & Clarisse Lavanant« Entre l’être et le paraître / Entre le dire et le faire / Entre ce qu’on donne et ce qu’on perd / Entre ce qu’on voudrait être / Et ce que l’on a été / Entre les espoirs et les regrets » voici donc Harmonie, fait de reprises comme de nouveautés, dix-neuf titres en français, parfois en breton. Il serait plus juste de considérer cet album comme étant le nouvel opus de Clarisse Lavanant, Dan Ar Bras se mettant là vraiment à son service : il a tout composé et joue. Parfois chante aussi. Du haut de son art, de son âge, de son expérience aussi, il fait don de son talent : c’est cadeau !

Clarisse Lavanant nous entretient de racines et des déracinés qui « s’endorment à même le sol (…), qu’un jour le ciel abandonne », de notre Terre du jour d’après, des passeurs de vie que sont ces donneurs d’organes, de la mémoire qui fuit, du grand voyage… Que des sujets sensibles qui réclament une telle plume apaisée. Ça et l’amour, qui nous vaut là de bien jolies rimes : « Parce que c’était toi / La ligne du chemin / Dans ma main / Et parce qu’avant toi / Je n’attendais rien ». Dan Ar Braz ne fait, selon, qu’anticiper ou parachever chanson. Un bel ouvrage complice, vraiment.

 

Dan Ar Braz & Clarisse Lavanant, Harmonie, 2017. Le site de Dan Ar Braz, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là. Le site de Clarisse Lavanant, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit d’elle, c’est là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives