Off Avignon 2018. Virage à droite, aujourd’hui ils ont tous les droits | NosEnchanteurs

Off Avignon 2018. Virage à droite, aujourd’hui ils ont tous les droits

Virage à droite en 2018. Photo DR

Virage à droite en 2018. Photo DR

9 juillet 2018, l’Arrache-Cœur,

Après avoir joué à guichets fermés en 2017 à la Bourse du travail CGT (ce qui prouve bien que la France se droitise, nan), voici la fine équipe de retour à Avignon dans le Temple de la chanson française, j’ai nommé la salle Moustaki de l’Arrache-Cœur. Ah ! Moustaki, le chantre de la paresse heureuse et intelligente et de la révolution permanente, tu dois bien te demander ce qu’on a fait de ta Liberté de penser !

Quand c’est Gilles Roucaute, alias Gilles Scardestaing qui s’y colle, reprenant son accent marseillais et vêtu de toute la panoplie honnie du beauf de Renaud, sortant des plaisanteries misogynes et chantant à plat les si lyriques paroles de Florent Pagny : « Quitte à tout prendre prenez mes gosses et la télé / Ma brosse à dent mon revolver la voiture ça c’est déjà fait / Avec les interdits bancaires prenez ma femme, le canapé / Le micro onde, le frigidaire / Et même jusqu’à ma vie privée » on a des doutes sur la pensée …

Mais bon, Moustaki à l’habitude, Nicolas Bacchus a déjà posé sur son Métèque les jolies paroles d’Identité nationale, commises par Patrick Font, avec Agnès Bihl et Sarcloret, provocateurs assumés et pourfendeurs des français de souche, chauvins et cons comme [des] gaulois. Ceci pour vous dire de ne pas prendre au premier degré l’objectif affiché de ce spectacle, raviver la flamme de la Chanson de Droite et de la Culture, et relever le niveau de ce festival subversif et gauchisant qu’est le Off d’Avignon. Mon insistance peut vous paraître lourde, mais le message, puisque message il y a, a parfois été interprété au premier degré. Un effet pervers de l’usage des réseaux sociaux, sans doute…

Cette pochade initiée au départ lors d’une soirée entre potes à Toulouse avec Manu Galure et Nathalie Miravette, peu portés eux non plus sur la mélancolie, a évolué au cours des années, des participants et de l’actualité. Véritable anthologie de la chanson réactionnaire, chantée autour d’un feu de camp (loin de moi l’idée de généraliser), d’une chorale de patronage (très au point musicalement, merci à eux), ou d’un rassemblement de Français qui sont nés quelque part, elle réunit les Hexagonaux attachés aux nobles valeurs de notre histoire et de nos racines : « Si tu peux voir un toit d’ église / Depuis longtemps désenchanté /Et qu’ il y ait sous ta chemise / L’ envie de le ressusciter / Tu seras Vendéen mon fils / Par notre Roi, et nos Abbés / Tu porteras la fleur de lys / Et la croix des Saints Baptisés ». Par souci d’objectivité je préciserai que ce texte lyrique fait partie d’un album, puis d’une comédie musicale de Didier Barbelivien, Vendéen 93, écrite avec des passages du roman Quatre-vingt-treize de Victor Hugo. Mais chanté avec la voix vibrante de Nicolas Sarcchus, drapé dans son écharpe blanche ça inquiète un peu. Tout comme, sortie de son contexte (une comédie musicale dénonçant le racisme), La France est au français qui a valu bien des déboires à son auteur Claude Barzotti.

Je dois vous dire que finir une journée de huit concerts par ce spectacle parodique est un vrai bonheur. On rit aux éclats de bout en bout, en se posant quand même quelques questions sur l’évolution de l’air du temps.

Stef avec un spectateur de marque, Jean-Paul Gaultier, devant l'Arrache -Cœur DR

Stef avec un spectateur de marque, Jean-Paul Gaultier, devant l’Arrache -Cœur Photo DR

Stef alias Stéphanie de Morano, compose un personnage de bourgeoise bien-pensante assumée très crédible, tailleur moulant fleuri, catogan lissé et escarpins, plus proche de l’assurance souriante de Roselyne B. dont elle a la diction, que de la blonde Nadine. Ses soi-disant débuts dans la chanson nous ravissent, avec un twist décoiffant…. Cheveux longs et idées courtes, accompagné par Nicolas qui fait mine de déchiffrer à deux doigts les accords du Petit âne gris d’Hugues Aufray.
Au piano, Barbara Hammadi (Barbara Chida-Dati), dont c’est la première ce soir en alternance avec Patrick Laviosa-Balkaniosa, assure en tenant bien la note , le personnage alibi « issu de la diversité » traité avec un paternalisme bienveillant tant qu’il reste « à sa place », gardant un humour imperturbable sous les fielleuses remarques de sa « patronne ». Quant à Nicolas, en séminariste coincé mais ému par la vue (imaginée) de jeunes scouts en short, il en fait beaucoup mais toujours avec justesse.

Un« Merdley » de Michel Sardou – Les ricains, J’habite en France, Le temps béni des colonies, Femme des années 80, Le rire du sergent… interprété à tour de rôle ou en chœur, s’achève dans un troublant « Je veux ta mort, je suis pour », chanté en dansant sous les applaudissements et les youyous. Il nous prouve sa suprématie en matière de CQFD (Chanson de Qualité Française de Droite), même si ne sont pas en reste Sheila, Lama, Renaud dans ses nouvelles amours fliquées, et l’inattendue Ma salope à moi « Y’a des tass-pé i-é-i-é-i-é / Dans tous les quartiers i-é-i-é-i-é » de Doc Gynéco, un sommet d’hilarité !

Seules deux chansons, disponibles en EP, ne respectent pas les paroles d’origine, La chanson des enculés, réécrite sur celle des restau du Coeur, et Virage à droite, sur la musique de We are the world. Elles feront votre entrée et votre sortie, étourdis mais heureux. Quoique ? Et si ce n’était pas de la fiction…

Virage à droite, « Chansons de droite », 13 rue du 58° RI-Porte Limbert 06 83 45 57 71, Salle Moustaki, du 6 au 29 juillet à 22h 30, relâche les mercredis, durée 1h 15 mn. Mise en scène d’Eric Toulis.

Le site de Virage à droite, c’est ici. Ce que NosEnchanteurs en a déjà dit, là. 
La vidéo de Virage a droite a été enregistrée avec Lucas Lemauff, qui ne fait pas partie de la distribution avignonnaise.

Image de prévisualisation YouTube

 

Une réponse à Off Avignon 2018. Virage à droite, aujourd’hui ils ont tous les droits

  1. Nicolas BACCHUS 6 août 2018 à 21 h 05 min

    Merci Catherine !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives