CMS

L’empreinte Ferrat sur cet excellent disque

41399274_2079771095667261_1500665730750742528_nA tout prendre, prenez ce disque comme un cadeau : il l’est. Un cadeau d’autant plus beau et sincère qu’il n’y a pas l’ombre d’un anniversaire à célébrer, ni de naissance, ni de mort. Donc pas l’espérance d’une médiatisation importante, de ventes en conséquence hors du commun. D’autant que les chanteurs participant à ce disque collectif ne caracolent pas au fronton de la variété, n’usent pas leur fond de pantalon sur la rouge canapé de Drucker.

C’est un disque libre, libéré de toutes ces contingences. En fait, l’exact contraire de ce que fut « Des airs de liberté », grosse machine commerciale coordonné il y a trois ans par Gérard Meys, « légataire du droit moral de Jean Ferrat », au bénéfice de Sony Music, avec des Natasha St Pier, Patrick Bruel, Raphaël, Patrick Fiori, Julien Doré et Grégoire (avec aussi, soyons justes, Thiéfaine, Sanseverino, Cali et Zebda) : une soupe opportuniste et indigeste qui célèbre Ferrat et s’asseyant dessus. Mais, que voulez-vous, le « droit moral » ne se discute pas… Nous en avons parlé à l’époque.

Là, c’est l’Océan-nomade (de Thomas Pitiot) qui préside à cette assemblée. Et forcément c’est différent. Pas de requins du showbiz ici, que des gens qui savent pourquoi ils sont ici et chantent Ferrat. Je ne dis pas que seul Michel Bühler puisse chanter La complainte de Pablo Neruda comme ici, mais encore faut-il savoir qui est Neruda et s’inscrire quelque peu dans les vers du poète. Ce disque, ces quinze titres, sont tant une succession de (belles) surprises que d’évidences. Thomas Pitiot chante Ma France, Imbert Imbert La montagne, Julie Rousseau Maria, Jérémie Bossone Potemkine, Nicolas Bacchus Hou hou méfions-nous, Jules Nuit et brouillard, Tedji Le bruit des bottes, Mao Sidibé Ma môme… Et Wally, oui Wally !, y chante L’amour est cerise ! Eux et  Zora, Balthaze, Florence Naprix, Valéria Altaver, Viviane Arnoux. « L’empreinte Ferrat… Des mots sur les murs de la ville, des musiques qui murmurent dans nos vies, les chants de Jean Ferrat sont des repères toujours vivants, des roses des vents. Pour un temps, nous avons voulu mettre nos pas dans les siens, à la croisée de nos divers chemins, pour célébrer collectivement ce qui constitue un éternel témoignage chanté. Toutes nos voix en mosaïque qui empruntent ses mots et ses musiques, pour un public d’hier et d’aujourd’hui, pouvoir encore chanter pour lui que c’est beau, c’est beau la vie ».

Certes, tout le monde peut chanter Jean Ferrat : si les paroles de l’Ardéchois peuvent toucher le cœur d’un public qui ne le connaît pas encore, tous les moyens peuvent sembler bons. Mais, quitte à faire, c’est bien mieux quand l’interprète et la chanson sont raccords, quand dans la voix sonne l’honnêteté, la proximité. La bande réunie par Pitiot connaît sans doute plus les collines d’Ardèche que les plateaux de télévision : l’air y est nettement plus sain !

 

Collectif, C’est un joli nom camarade (L’empreinte Ferrat), 2018 L’Océan nomade/L’Autre distribution. La page facebook du collectif L’Empreinte Ferrat, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de Jean Ferrat, c’est là. Concert exceptionnel de sortie d’album à L’Alhambra, à Paris, le 4 décembre 2018 à 20h.

Image de prévisualisation YouTube

4 Réponses à L’empreinte Ferrat sur cet excellent disque

  1. Patrick Engel 13 octobre 2018 à 17 h 30 min

    Effectivement, un bien bel album aux titres selectionnés avec finesse et attention : tout l’art des choix, dirait Batlik…

    Répondre
  2. DUFRECHOU Christian 13 octobre 2018 à 23 h 32 min

    Bravo vivement le disque

    Répondre
  3. Jean Pierre Gleize Bourras 15 octobre 2018 à 10 h 08 min

    Pareil.
    Quel bonheur!!!
    Je partage,je re partage et je re re partage !

    Répondre
  4. pierre 18 novembre 2018 à 20 h 58 min

    bonjour
    merci pour ce bel article….ce CD est magnifique, il est pour moi l’indispensable trace du très beau spectacle que j’ai vu à Gauchy(02) en 2016. Ferrat serait très heureux de voir tous ces chanteurs, artistes et musiciens reprendre ses vers, ou ceux de Aragon, et ses mélodies. Les artistes de ce groupe ressemblent à l’oeuvre de FERRAT, ils dégagent de la chaleur et de l’humanité.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives