CMS

Frédéric Pagès, le chant profond du Brésil

Frédéric Pagès (photo non créditée)

Frédéric Pagès (photo non créditée, site RFI)

Avec « Passion Brésil » le poète et chanteur rend hommage à un pays musique revenu au cœur de l’actualité.

Les fruits de la passion se dégustent en toutes saisons. Le Brésil chanté et raconté de Frédéric Pagès est l’un de ses moments précieux pour les amateurs de répertoires de qualité qui aident à faire le chemin. Voilà que l’artiste donne de ses nouvelles à la veille de repartir en ses terres lointaines : « Je souhaite vous inviter à… mes noces d’émeraude avec le Brésil. : 40 ans d’une relation intense, 40 ans de musique, d’innombrables projets et réalisations ». C’est ainsi que Frédéric Pagès a donné rendez-vous à Paris en cet automne, le 22 novembre, pour une célébration fervente, j’allais dire « enchanteuse », d’un pays qui l’inspire et où il réside régulièrement ; depuis que le Parisien d’origine rêvant de nouveaux horizons a embarqué en 1979 pour un premier voyage sur un cargo bananier mixte (marchandises, passagers) de la CGM, « La pointe des Colibris ». La traversée « fut un enchantement » raconte l’ancien étudiant en droit saisi par l’esprit de liberté soufflant en 68. Frédéric Pagès est devenu au fil des années et de projets en projets un ambassadeur culturel, poète et chanteur en partances tant intérieures qu’exotiques. Un récital pour ses 40 ans de Brésil, il ne pouvait faire moins. « Il a parlé de sa manière si caractéristique avec sa voix douce et ferme à la fois, tendre aux gens et aux mots » raconte pour saluer cette soirée le journalise Bruno Frappat, un des 150 parisiens venus à ce rendez-vous de mots, de musiques et d’images.

couverture-small500Si la passion pour le Brésil est déjà ancienne, elle se traduit en accents nouveaux. « C’est la musique qui m’a emmené au Brésil » indique l’auteur de huit albums peaufinés au gré de ses rencontres poétiques depuis son premier choc à la lecture de Rimbaud. En 2004, Pagès, l’ami de Claude Nougaro, lui aussi inspiré par le paradigme brésilien, avait concocté un de ses albums originaux, projets funambules, dont il a le secret. Frédéric Pagès a enregistré alors chants et récits brésiliens accompagnés par des musiciens, arrangeurs et techniciens amis, dans quatre régions de ce « pays musique ». Lancé en 2005, Lettre-Océan/Carnet de voyages aux Brésil a connu une belle carrière. Pour ses quarante ans de Brésil, Frédéric Pagès a rouvert le chantier avec Michel Casabianca. Un nouveau voyage est né de l’ancien. Douze morceaux en écho à une histoire d’amour pour un pays que Dieu et Diable se disputent « en un combat incertain ».

Journal de voyage chanté s’impose par la qualité de la réalisation (avec au passage un livret comme on n’en voit plus guère) et le parcours intime qu’il marque de ses récits et chansons. Chant profond d’un pays où le cœur déborde. Avec la voix d’un Léo Ferré apaisé Frédéric Pagès alterne les ambiances. Retour pour commencer sur le pont du fameux cargo mixte qui arrive à bon port « Après dix jours de mer / Surgit un bouquet d’îles ». Ce littoral brésilien évoqué sur des rythmes fruités. La statue du Cristo Redentor surplombant Rio est donne lieu à un « opéra-batucada » panoramique. Des côtes aux terres intérieures le voyage passe un « Café-Poussière » entre rédemption et chute. Sao Paulo, mégapole tropicale, se devait ensuite d’être une étape du parcours. Et voilà l’hommage au poumon de la planète « ApoKaos Amazonie », aux accents préoccupés. Accompagné par un trio de percussionnistes de Belém. Autre couleur avec l’évocation du Minas Gerais (Au sud est du pays, capitale Bel Horizonte), région d’attache de Frédéric Pagès le nomade, pour explorer des terres aux saveurs fortes. Les haltes finales convoquent la parenté entre Marseille la métisse et le Brésil où les cultures entrent en fusion. Un titre suivi par la mise en musique du poème de Victor Hugo où le génie racontait sa passion mouvementée pour une très jeune brésilienne croisée lors d’un voyage en Suisse.

img-2-small580Cet hommage au Brésil multiple trouve un nouvel écho dans les temps actuels alors que le président Bolsonaro est au pouvoir. Intemporel et si actuel à la fois. Du bel ouvrage.

Le CD Passion Brésil n’est pas distribué dans le commerce ni sur les plateformes de téléchargement ou de streaming parce, que, notamment, l’œuvre forme un tout où la partie graphique et les textes ont leur importance au même titre que la musique. Le CD est vendu au prix de 15 € port compris (pour la France) pour un envoi par lettre suivie.

 

Pour le commander : Lettre-Océan, 35/37 avenue de la Résistance, 93100 Montreuil. Chèque à l’ordre de « Lettre-Océan ». L’adresse courriel : legrand.babyl@gmail.com. Ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là.

À signaler un nouveau volume, livre-disque 2 cd, de la série « Le chant des fleuves » dédié à l’Amazone (Accords croisés/Pias).

Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Frédéric Pagès, le chant profond du Brésil

  1. CHAPUIS RAVIER Claire 26 avril 2020 à 14 h 56 min

    Bonjour

    En décembre 2019 , j’ai adressé à » Lettre-océan « une commande du dernier disque de Frédéric Pagès avec un chèque .Ce devait être un cadeau de Noel , mais je n’ai rien reçu .
    Bien des évènements graves se sont passés , mais je voudrais vraiment l’offrir et l’ entendre.
    Que puis-je faire?
    Merci de votre réponse

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives