CMS

Ben Herbert Larue, au clair de sa plume

Ben Herbert Larue ©Olivier Jaquet

Ben Herbert Larue ©Olivier Jaquet

C’est un album de copains, « on prend les frères.es et on recommence » (notez la drôle d’écriture inclusive), c’est un cirque et ses fanfares, ça tourne, ça vibre et ça souffle : ça débute en mise en abîme, à se demander si on va pouvoir chanter, déjà commencer, « je me dis une c’est pas une fin en soi / on se rattrapera sur le dernier », et finir en beauté, c’est une (re)naissance, un premier cri. L’accordéon de Ben s’accompagne de la contrebasse de Xavier Milhou, du piano de Nico Jozef Fabre, aussi au buggle, ou d’Alex Finkin, de la batterie de Caillou, de guitares (Goupil, Baptiste Ventadour), des violons et alto de Frédéric Jouhannet, créant une musique chaleureuse, baroque et moderne, fastueuse.

LARUE Ben herbert Souffles 2023Ça parle du temps, du temps qu’on a, ou qu’on n’a pas, car ici pas question de chanter pour passer le temps. Pour mieux le retenir, ce temps qui passe, ce bon temps, on n’ira pas dormir « je ne perdrai pas une miette de nous ». Un « nous » que chantent toute la bande de copains et de copaines, la celliste Sybille Liévois, Igit, Jack Simard, Abel Chéret, Joan, des à la voix douce, des à la voix claire, des à la voix qui se brise, comme celle de Ben, rugueuse et déchirante, réchauffante en même temps, qui dit , qui chante, comme un hymne à la vie, dansant, joyeux, un pied de nez à l’ennui.
« C’est rien / rien que le temps qui prend de l’âge / rien que la vie qui tourne les pages »
nous dit aussi Ben. Ce qui le gêne, c’est que ce temps qui a fait les vieux qu’il admire, « J’suis fier quand ils sont fiers de moi » qu’il aime « parce qu’ils ont vraiment refait le monde » ceux qui ont « du vécu qui se partage », ce temps là va les lui arracher : « le problème avec les vieux / c’est qu’ils partent plus vite que les autres /  le bout de la table est silencieux ». Cette chanson là n’a pas le pessimisme de celle de Brel, même si elle se parle sur le bruit de l’aiguille de l’horloge. C’est une chanson de tendresse, merveilleusement belle et cuivrée, où l’on ne meurt à la fin que « parce qu’il n’y a plus rien à construire / sur le chantier de la beauté ».

Ne croyez pas pourtant que cet album soit triste. Ben Herbert Larue est un amoureux de la vie, un amoureux tout court « te dire / des choses simples et douces / des rires », un qui « demande le droit d’asile / tout contre toi ». Un qui s’attriste « pour celles qu’on voudrait effacer », après ces voix de femmes afghanes, « là-bas la folie qui s’écrit », « là-bas les mille et une nuits sont devenues blanches ». Un qui se bat « pour faire bouger les lignes / le point d’exclamation , le point en l’air / et celui à la ligne ». Il aime jouer avec les mots, les pousser dans leurs derniers retranchements, et cela fait des chansons drôles, dénonçant nos absurdités ou les coups du sort « c’est con / à son mariage avoir un doute / c’est con / l’application feu de cheminée » (comme la pluie). Ou drôlement poétique : « Je ne veux pas savoir / si la nuit se fait mal quand elle tombe ». Et comme il est humain, avec ses faiblesses et ses questions, plutôt que de discuter avec un Jiminy-conscience, il argumente avec un diable d’épaule, une chanson à la Yanowski, long duo en cabaret expressionniste avec Jack Simard : « J’suis pas un mauvais garçon / J’économise les bonnes actions, c’est pas pareil ».

 

Ben Herbert Larue, Souffle(s), Ô clair de plume, 2023. Le site de Ben Herbert Larue, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là.

Autre expérience, dimanche 16 avril au Théâtre Clavel à Paris, Ben Herbert Larue prend le risque de venir seul dire et chanter, des chansons anciennes ou nouvelles, sans musiciens et sans micro. Il a le cœur assez gros pour vous séduire.

« Le chantier » Image de prévisualisation YouTube
« On se bat » Image de prévisualisation YouTube
« Pas dormir » Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>