CMS

Eddy La Gooyatsh, le doux et le méchant

M LE MÉCHANT « Dans une ville nommée Camélia, un mystérieux méchant coupe et arrache les fleurs du parc. Les jardiniers peinent à mettre la main sur ce vilain personnage. Les enfants, lassés de se voir accusés et refuser l'accès aux jardins du parc décident alors de prendre les choses en main... » A l'origine un texte de Fanny Marconnet, un synopsis presque, largement de quoi laisser la place à La Gooyatsh de s'exprimer à son tour, d'y apporter plus de chair, de nourrir l'enquète et la matière de dix chansons fidèles à la trame d'origine : « Dans Camélia, on a mal au cœur / Une ombre dehors faire du mal aux fleurs / A Camélia, de temps en temps on pleure / Le vilain M rode dans le secteur. » Le suspense est à son comble dans la ville : qui est l'étêteur des fleurs ? « C'est un bandit, un vilain / Un dangereux voyou / C'est un loubard, un gredin / Peut-être même un punk ! » On ne va pas ici vous révéler le nom du coupable, spoiler comme disent les plus jeunes. Juste dire que ce livre-disque, format à l'italienne, est un délice, délicatement illustré par Pol Banon. Paradoxalemnt, bien que l'histoire ne soit pas de lui, c'est du pur Gooytsh, paroles et musique, qui ne peut déparer le reste de sa discographie. A partir, disons, de 5 ou 6 ans jusqu'à... sans limite. Le fait que l'histoire soit dite et chantée par Eddy La Gooyatsh ne vous dispense pas d'accompagner votre enfants dans les pages du livre... M le méchant, Lamao éditions 2015, 15,80 €. M le méchant est aussi un spectacle pour enfants.

M LE MÉCHANT
« Dans une ville nommée Camélia, un mystérieux méchant coupe et arrache les fleurs du parc. Les jardiniers peinent à mettre la main sur ce vilain personnage. Les enfants, lassés de se voir accusés et refuser l’accès aux jardins du parc décident alors de prendre les choses en main… » A l’origine un texte de Fanny Marconnet, un synopsis presque, largement de quoi laisser la place à La Gooyatsh de s’exprimer à son tour, d’y apporter plus de chair, de nourrir l’enquête et la matière de dix chansons fidèles à la trame d’origine : « Dans Camélia, on a mal au cœur / Une ombre dehors faire du mal aux fleurs / A Camélia, de temps en temps on pleure / Le vilain M rode dans le secteur. » Le suspense est à son comble dans la ville : qui est l’étêteur des fleurs ? « C’est un bandit, un vilain / Un dangereux voyou / C’est un loubard, un gredin / Peut-être même un punk ! » On ne va pas ici vous révéler le nom du coupable, spoiler comme disent les plus jeunes. Juste dire que ce livre-disque, format à l’italienne, est un délice, délicatement illustré par Pol Banon. Paradoxalement, bien que l’histoire ne soit pas de lui, c’est du pur Gooyatsh, paroles et musique, qui ne peut déparer le reste de sa discographie. A partir, disons, de 5 ou 6 ans jusqu’à… sans aucune limite. Le fait que l’histoire soit dite et chantée par Eddy La Gooyatsh ne vous dispense pas d’accompagner votre enfants dans les pages du livre…
M le méchant, Lamao éditions 2015, 15,80 €. M le méchant est aussi un spectacle pour enfants.

Un premier album en 2006, un autre en 2009 et puis, et puis plus rien si ce n’est un 4 titres en 2013, pour nous faire patienter. Demi-silence doublement rompu en fin 2015 par un livre-disque jeune public (M. le maudit, cf notre encadré ci-dessous) et par ce nouvel opus, Beaurivage, qui nous ferait déplorer le temps perdu, le manifeste manque à écouter. Bon, l’Eddy se rattrape, a mis un turbo dans son moteur, son électro-cardio est à son amplitude maxi, à savoir un son plus

brut, des arrangements plus épurés, des guitares plus électriques encore, pour une même douceur un rien mélancolique, des chansons fragiles qui sont sa marque de fabrique. De la pop « mais avec du texte » lit-on sur l’argumentaire comme si c’était un prodige en 2016, mais c’est vrai que ça doit l’être…

Oui, des chansons chez l’Eddy. Pas de celles de circonstance, pas d’éclats de voix, mais l’observation poétique de notre quotidien, de notre environnement, de nos sentiments, de nos émotions. Un peu hors du temps, « au temps du joli temps… », celui « qui feint de n’être que de passage », hors des mouvements… Des chansons comme toujours contemplatives, comme des tableaux : un disque de La Gooyatsh est une cimaise, onze œuvres y sont cette fois accrochées. Lui se livre, s’ouvre, tourne les pages ; il regarde passer l’hiver en attendant le redoux : le paysage gèle et blanchit, la nature demi-sommeille et eux s’aiment à demi-mots… Tableaux non immobiles mais aux gestes lents, aux caresses qui semblent rivaliser avec l’éternité.

« De la dentelle et des paillettes / Pour qu’on s’endorme sur des promesses / De chants d’amour de jours meilleurs / De roses et toujours du baume au cœur. » De rose et de magnolia… for ever, intéressante reprise (en duo et en énergie avec Rodger N Furter) de notre fée électricité de la chanson, ce regretté Cloclo. De l’art de la reprise alternative…

C’est ainsi que l’on renoue avec le charme un temps interrompu d’Eddy la Gooyatsh, qu’on se rend compte qu’il nous avait manqué, qu’il a sa place dans la spectre de la chanson française. Tant qu’il nous serait indispensable. Bel album, oui. Beau doublé aussi si vous comptez M le méchant. Si le lire, c’est lire un livre pour enfants, l’écouter c’est aussi et encore du La Gooyatsh…

 

Eddy La Gooyatsh, Beaurivage, Artdisto/BMG/L’autre distribution 2016. Le site d’Eddy La Gooyatsh, c’est ici.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives