Leprest, donnez-lui de ses nouvelles | NosEnchanteurs

Leprest, donnez-lui de ses nouvelles

Allain LeprestC’est pas demain la veille, bon dieu, de ses adieux ! Leprest encore une fois d’actualité et cette fois-ci ce ne sont ni Paris ni Ivry qui créent l’événement, mais Viricelles et Voiron en avril, puis Bordeaux en juin. Revue de bétail pour celui qui chantait « Hé, mes frères les bœufs / Il serait temps qu´on meugle !

VIRICELLES (LOIRE) 11 AVRIL L’association Vibrevanz à qui on doit parmi les plus beaux événements chansons de la Loire, fait une Soirée hommage à Allain Leprest à la salle des tilleuls de Viricelles (près de Chazelles-sur-Lyon) avec la participation de JeHan, Monique Brun, Natascha Bezriche, Laurent Berger, Kiki et Vonvon, Dominique Cista, Michel Grange, Xavier Besse et Hervé Royet. (réservations : 04.77.54.32.15  04.77.54.90.16 vivats42@gmail.com)

Affiche-couleur-GardienVOIRON (ISERE) 12 & 13 AVRIL L’association Chansons buissonnières fête cette année son vingtième anniversaire et crée l’événement avec tout un week-end sur le chanteur de Mont-Saint-Aignan. Là, le cadeau fait à Leprest est somptueux avec pour point d’orgue (le phare c’est le lendemain) ce « Ils chantent Leprest » réunissant About’ souffle, A portée de voix, Balmino, Laurent Berger, Michèle Bernard, Monique Brun, Michel Bühler, Clélia Bressat-Blum, Rémo Gary, Michel Grange, JeHan, le Petit choeur de femmes, Gérard Morel, Léo Nissim, Francesca Solleville et Béa Tristan. Ce sera le samedi 12 avril dès 20 heures et ç’aura été précédé d’un apéro « A la folie Leprest ! » avec About’ souffle (saxophone), A portée de voix (lectures), le Petit choeur de femmes (chants) et Francesca Solleville. Et ce n’est que la première journée.

Le lendemain, dès 14 heures, « Le Gardien de phare » (textes d’Allain Leprest et musique d’Etienne Goupil) avec Jean-Luc Guillotin et Etienne Goupil suivi, à 16 h 30, de « Pantin Pantine » (textes d’Allain Leprest, musique de Romain Didier) dans une nouvelle adaptation, puis de « Je hais les gosses », le spectacle hommage à Leprest d’Entre 2 Caisses pour les enfants de 8 à 108 ans.

(samedi 12 & dimanche 13 avril 2014 à la Salle des Fêtes de Voiron-38 – Renseignements et réservation au 04 76 91 11 66)

BORDEAUX (GIRONDE) 27 & 28 JUIN 2014  Sous le titre « Quand auront fondu les banquises » (la chanson-titre de son ultime album), c’est un colloque en bonne et due forme qui se prépare au Musée d’Aquitaine de Bordeaux sous la responsabilité scientifique d’Artes (Université de Bordeaux 3) et de Calhiste (Université de Valenciennes). L’organisation en sera signée Stéphane Hirschi, Julie Mansion-Vaquié et Pascal Pistone.

Ce colloque, dédié à ce représentant talentueux de la chanson française, souhaite s’interroger sur l’artiste et son oeuvre ainsi que sur quelques thématiques connexes. De nombreuses étiquettes ont été accolées à l’auteur : artiste humaniste, poète engagé, chanteur réaliste : autant de qualificatifs qu’il conviendra de valider ou de remettre en question. Peintre des mots, voix du vécu, des résistances et des passions, porte-parole des humbles et des modestes, Leprest manie une écriture exigeante empreinte d’espoir et d’émotion, servie par une interprétation poignante. Comment se dessine ce travail d’artisan ? Quelles sont les caractéristiques stylistiques de la plume Leprest? Quels thèmes récurrents ressortent de son travail ? Quels sont les liens que nous pouvons tisser entre Leprest et la nouvelle génération d’auteurs-compositeurs-interprètes ? Révélé au public sur scène en 1985 au Printemps de Bourges, mais souvent qualifié de «poète de l’ombre», il a entretenu avec la scène une relation particulière, qui pourra être étudiée : tout comme son rapport à la peinture, autre passion.

Toutes les spécialités proches de la musique et de la littérature sont ainsi invitées à venir débattre autour d’Allain Leprest : analyse, biographie, histoire, critique, esthétique de la réception, médiation, gender studies, interprétation musicale, sociologie… Toute autre proposition le concernant sera également la bienvenue.

Les projets de communication (titre et résumé d’une dizaine de lignes), assortis d’une courte biographie, sont à adresser à Pascal Pistone – pascalpistone(at)gmail.com – ou Julie Mansion-Vaquié – jmansionvaquie(at)gmail.com – avant le 25 avril 2014.

Image de prévisualisation YouTube

5 Réponses à Leprest, donnez-lui de ses nouvelles

  1. Vivi-Anne 26 mars 2014 à 11 h 33 min

    Et bien, justement, à Ivry, ce samedi, Véronique Estel dit et chante des textes de Allain Leprest, mais pas que, également de Christine Sèvres, Louis Aragon, Jean Ferrat :

    « Chanter les mots, dire les chansons.
    Ce spectacle honore deux artistes qui se ressemblaient. Allain Leprest, auteur puissant et Christine Sèvres interprète remarquable.
    Pas assez reconnus du grand public, ces grands passionnés se brûlaient aux mêmes feux, se déchiraient aux mêmes folies. Entiers, sans concessions.
    Je vous invite à réunir ces deux « écorchés » en entrelaçant chansons et textes nus. Elle nous invite ainsi à une balade où se côtoient, dans une terrible lucidité, mal de vivre, colère, humour et tendresse. Jean Ferrat sera là aussi, tout proche.
    Je suis accompagnée par Dominique Dumont, guitare et piano. »

    Samedi 29 mars, donc, soir, au Forum Léo Ferré. Vous avez la possibilité de dîner avant le spectacle.

    Répondre
  2. Danièle Sala 26 mars 2014 à 12 h 33 min

    Sans doute un colloque intéressant, mais est il besoin de disséquer Allain Leprest ? Il me suffit de l’écouter pour être bouleversée, touchée en plein coeur, et tout le reste n’est que littérature, comme disait Verlaine …

    Répondre
  3. Patrick Engel 26 mars 2014 à 15 h 40 min

    Un colloque de derrière les fagots à Bordeaux ? Leprest aurait sans doute aimé l’hommage… Le genre de soirée à l’issue de laquelle on Voiron, ce qui vaut mieux que d’attraper la Viricelles…

    Répondre
  4. Norbert Gabriel 26 mars 2014 à 15 h 52 min

    Au début, Leprest voulait être auteur de chansons, pas chanteur, et il est devenu un des interprètes les plus expressifs, avec des jeux de mains comme s’il sculptait les mots dans l’espace… Avec Martine Gatineau qui a été « sa » photographe jusqu’en 1999-2000, nous avions envisagé de montrer ses photos à des spécialistes du langage des signes, à des sourds-muets, pour essayer de « voir » ce qu’ils « entendaient » à travers sa gestuelle…L’idée l’avait intéressé, et puis la vie…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives