Barjac 2017. En écoutant Coutant | NosEnchanteurs

Barjac 2017. En écoutant Coutant

Marie Coutant à Barjac (photo Pierre Bureau)

Marie Coutant à Barjac (photo Pierre Bureau)

Drôle de journée que celle-ci – la dernière, sachant qu’on vous relate Barjac dans le désordre – qui, s’il elle parvenait à ceux qui tiennent pour défunte la chanson engagée, leur prouverait qu’ils ne savent rien de la chanson actuelle : Coutant, Bobin et Volo à la suite les uns des autres, ça vous donne une belle indication de la vitalité du genre. Coutant, donc. Avec dans ses bagages un nouvel album qui s’apparente plus à une compilation, « le meilleur de ». Au naturel, ça se nomme, et c’est vrai que son répertoire, en disque comme en scène, est nature : Marie Coutant ne négocie pas avec l’air du temps, ne consent le consensuel, n’abdique le bon sens. Quitte à chanter dans le micro, elle dit avec talent, sur de jolies nappes de rimes et de notes, ce qu’elle a sur le cœur. Et, ma foi, elle en a beaucoup.

Dit comme ça, ça pourrait faire chanson militante et ça l’est. Militante du bon sens, du bon vivre, du vivre ensemble. Mais pas dans la posture immobile de celle ou de celui qui vous assène ses vérités. Elle, est diablesse qui occupe la scène, bondit, vit ses textes et sa musique avec fougue, avec un bonheur communicatif. Si c’est ça, militer, c’est plaisir sans égal : c’est au naturel. « C’est la vie qu’on donne / Citoyen de l’égalité / Et dans la terre que l’on façonne / Qu’on verra se lever le blé (…) Qu’on entendra le chant des hommes / Et qu’on verra la liberté ». Nombre de ses chansons pourraient devenir des hymnes dans nos manifs outragées, à Notre-Dame des Landes comme aux côtés de Cédric Herrou, à Lampedusa… Coutant nous chante une terre qui a perdu le nord, qui ne tourne plus rond, une terre faite d’inégalités et paradoxalement de surabondance : « Voici les gueux, les cloportes / Voici venir ceux qui n’ont rien / Voici l’heure de la révolte / Voici venir ceux qui ont faim ». Son chant est autant d’évidence que d’utilité publique. Et de plaisir et de tendresse aussi. Car, aussi terre-à-terre que la tête dans de bien poétiques nuages, Marie Coutant sait allier l’utile et l’agréable. Aussi à l’aise juchée sur des barricades qu’ici, sur cette scène à Barjac où notre chanteuse a toute sa place et se révèle à un public qui, pour beaucoup, la découvre malgré deux décennies de services rendus à la chanson.

Pétillante, dynamique, empathique et chaleureuse, Marie Coutant crève l’écran. Il lui faudra bien d’autres scènes pour qu’elle crève les indifférences. Les lui offrirez-vous ?

 

Le site de Marie Coutant, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit d’elle, c’est là. En concert le 18 août à Alloué (16) et le lendemain à Lurais (36)

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives