CMS

Bertrand Louis : beau comme Baudelaire

Bertrand Louis (photo Thibaut Derien - Montage photo sur une idée de Jean-Rémi Moulouma)

Bertrand Louis (photo Thibaut Derien – Montage photo sur une idée de Jean-Rémi Moulouma)

« Pourquoi un journal ? Parce que je n’en ai jamais écrit et qu’il est temps de commencer. Pourquoi extime ? Parce que je le publie sur internet et qu’il pourra être lu ouvertement. Pourquoi un sixième album ? Parce que je ne m’arrêterai jamais et qu’il me faut absolument sortir du cinquième, même s’il n’est pas encore terminé, parce qu’il me faut le tuer. » Site de Bertrand Louis, dimanche 12 mai 2013. Sans moi, le 5e album de Bertrand Louis, sur des textes de Philippe Muray, n’est pas encore sorti (chez MVS records) que l’artiste met en chantier le suivant et consigne, jour après jour ou presque, l’avancement de ce projet. D’un grand projet. Pensez : un disque entier sur Baudelaire. Mardi 21 mai 2013 : « Toujours cette envie-besoin-volonté d’aller chercher hors de moi, dans les autres et dans le monde les moyens de se dépasser, de se surpasser, de trouver ce sur-moi inaccessible. Peut-être que cela vient du manque de succès, et dans ce cas merci ! Cette conviction que le « naturel » ne suffit pas, ce naturel sympa que je sens chez les autres chanteurs qui deviennent très vite des parodies d’eux-mêmes, qui pissent dans des violons car ils sont sûrs de garder leur public, ce même public qui ne veut pas qu’ils évoluent car ils les collectionnent, les rangent à un endroit bien précis de leur intérieur petit-bourgeois. Chacun sa place sur la photo de classe ! Humble si je me considère, fier si je me compare. » Mercredi 29 mai 2013 : « Il y a aussi cette envie de « dire » des choses sur le monde d’un façon plus directe (Renaud-Brassens), mais ça, c’est parce que je pense qu’il y en a besoin et que personne ne le fait. Pour moi, cela impliquerait de lâcher un peu l’élégance et le maniérisme que j’aime tant pour m’y coller. »

Des jours et des mois, des années de réflexion, de notes, de sujets qui pourraient faire débats, les entretenir. A noter, annoter. Faire partage de ses lectures, page par page. De ses découvertes, nous faire vivre l’avancée de cette création. Nous vous conseillons, pour anticiper l’écoute de ce Baudelaire chanté par Bertrand Louis ou pour le prolonger, de lire les foisonnantes et passionnantes pages de ce journal extime.

« Sur ta chair le parfum rôde / Comme autour d’un encensoir / Tu charmes comme le soir / Nymphe ténébreuse et chaude / Ah ! les philtres les plus forts / Ne valent pas ta paresse / Et tu connais la caresse / Qui fait revivre les morts… »

pochette2Le nouvel album de Bertrand Louis est un superbe album : qui aime la chanson, sincèrement, ne saurait l’ignorer. Avec des résultats divers, parfois de toute beauté, ils sont pourtant nombreux a avoir posé des notes et leur voix sur des textes de Baudelaire, notamment sur Les Fleurs du Mal, seul écrit en vers. Parmi les plus fameux, les plus réussis, citons Léo Ferré qui consacra deux albums à cet ouvrage, Jean-Louis Murat qui, avec Charles et Léo, repris une partie du travail de Ferré. Et Georges Chelon qui se permit l’intégrale de ce recueil (en un coffret de sept CD, chez EPM). A son tour, Bertrand Louis s’est immergé dans cet auteur, sans parvenir à s’arrêter, mettant vingt textes en musique, les enregistrant, pour au final n’en retenir que dix. Tout y est cohérence, élégance. Louis trouve les notes pour dire Baudelaire, en une douce mélopée aux tonalités souvent pop-rock, faite de harpe, guitare électrique, basse batterie, alto et violoncelle, qui caresse et magnifie le verbe, presque le prolonge.

Remarquable réussite, qui devrait s’inscrire dans une trilogie, après le disque précédent aux textes de Muray et avant un opus consacré à des poèmes d’amour – pas forcément les plus connus – de Paul Verlaine.

 

Bertrand Louis, Baudelaire, Microcultures/EPM/Universal 2018. Le site de Bertrand Louis, c’est ici. Concerts de sortie d’album : 21 novembre et 5 décembre à l’Espace Christian-Dente, Paris 11e.

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Bertrand Louis : beau comme Baudelaire

  1. Catherine Laugier 29 septembre 2018 à 15 h 38 min

    Ponctuellement..Une charogne, de Baudelaire par Guillaume Barraband : https://www.deezer.com/track/38400521

    Répondre

Répondre à Catherine Laugier Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives