CMS

Coline Malice, une chanson pour améliorer le monde

Coline Malice (photo non créditée)

Coline Malice (photo de presse non créditée)

Vous connaissez Coline Malice, cette belge qui, sans malice, a choisit naguère les collines et volcans d’Auvergne pour y faire son nid. Et y construire ce qui, album après album, s’apparente à une œuvre. C’est son sixième album que voici. Si ce n’est deux d’autrui (l’un de Jean-Louis Pinna, l’autre de Gilles Michel), toutes les chansons sont de Coline. On reconnaît son écriture d’ailleurs, par ses vers drôlement alambiqués, façon originale de placer ses mots, construire ses vers, plus encore quand ils sont sévères.

« Petite sœur de Joan Baez et de Johnny Clegg », notre Coline Malice, qui entame ce nouvel album par un survol des luttes planétaires, de celle contre la ségrégation raciale à la révoltion tunisienne et ses petits et grands actes de désobéissance civique : « De Gandhi à l’homme du tank / Se dressant seul devant les chars / Créons ensemble c’nouveau big bang / Où la haine n’a plus d’espoir ». En ces heures d’insolent et dispendieux G7, de gabegie mondialisée, d’extrême-droitisation généralisée, une telle chanson (Et toi) est bien venue. Comme cette reprise de Clandestine, extraite du disque éponyme de 2011 : « Alors j’vais faire un peu de bruit / Et si j’ai peur, ben vous aussi / Réveillez-vous, regardez-moi / Moi je suis vous et vous êtes moi ».

Car Malice, si elle sait être la tendresse même, est boule de feu, indicible colère quand on touche aux libertés. Ça donne le la de ses chansons. Le la ? Non, le do, au moins pour la rime ! : « Au fond de soi / Comme une cadeau / Notre petite voix / Qui donne le do ». Et tout ça dessine l’Esquisse d’un monde amélioré, joli titre de chanson s’il en est, pour « une espoir comme un cœur qui s’bat / Qui gardera toujours sa foi / Une oreille qui peut t’faire entendre / Une consœur, une militante ». Sa chanson est engagée autant qu’engageante, mais pas seulement.

cdElle plonge dans son passé, retrouvant la présence d’amis, d’amours. De ce qu’ils étaient, ce qu’ils sont devenus. Lot d’émotions, de déceptions aussi. Regard sur sa propre enfance quand on voulait de Malice qu’elle soit toujours la première ; elle ne fut qu’« Encore deuxième, comme Poulidor ! » Cette confession fait agréable chanson, dont chaque couplet décline un souvenir de seconde sur la liste d’attente : « J’ai demandé à la Madone / Qu’elle me pardonne / Elle m’a dit d’un ton pieux / Demande plutôt à Jean-Paul Deux ».

On connaît Coline Malice, toujours avec son diatonique. Accompagnée ici de percussions, basse, guitares électrique et acoustique, violon et vielle à roue, ça fait agréable son de baloche, qui plus est de belle facture, énergique parfois, mélancolique aussi. Taillé pour de telles chansons, pour les amener à notre écoute, les emballer, les magnifier, nous les rendre indispensables. Comme l’est cet album, « offert au monde entier, en guise d’espoir et d’amour en l’être humain ; un album dédié à notre planète, en lui souhaitant toute la guérison dont elle a besoin ». Si c’est Coline qui le dit…

 

Coline Malice, Esquisse d’un monde amélioré, autoproduit 2019. Le site de Coline Malice, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit d’elle, c’est là. En concert le 27 septembre 2019 à Mirandol-Bourgnounac (81), le 28 septembre à Rocamadour (46), le 18 octobre à Ménétrol (63) et le 25 octobre à Brioude (43). Les autres dates sur le site.

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Coline Malice, une chanson pour améliorer le monde

  1. Didier Bétored 7 septembre 2019 à 15 h 06 min

    J’ai l’habitude, quand j’apprécie un ou une artiste, d’admettre aux sorties d’albums que, décidément, celui-là, je l’aime aussi (ça doit être ça le talent) Par contre, ce qui m’étonne toujours avec Coline Malice, alors que pour moi ce n’est pas LE sujet primordial, je sois contraint de la féliciter sur ses jolies robes !!!! C’est ENCORE le cas sur cette photo …

    Répondre

Répondre à Didier Bétored Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives