CMS

Max, la menace

A Thou bout d’Chant a fêté, hier au soir, ses dix ans. Haut les verres donc pour ce haut-lieu de la chanson rhônalpine qui accueillait à l’occasion… Tournée générale ! Salle lyonnaise dédiée à « la chanson dans tous ses états », A Thou bout d’Chant est une pépinière de la chanson, prodigieux outil qui a couvé et accompagné des Amélie les Crayons, Carmen Maria Vega, Evelyne Gallet, Billie, Buridane, Noah Lagoutte, Les Becs Bien Zen, Nico*, Jeanne Garraud, Frédéric Bobin et d’autres encore. Avouez que le jeu en vaut souvent la chandelle.
Avant que Carmen Maria Vega (1) ne sorte son nouvel album (c’est pour bientôt), retour sur le travail d’A Thou bout d’Chant par une de ces découvertes dont elle a le secret : Max Lavégie. Max n’est autre que le guitariste de Carmen. Plus encore, il est son parolier et son compositeur. Et ce soir-là, le 8 décembre de l’an passé, il se produisait tout seul, comme un grand. Qu’il est dans tous les sens du terme… Retour sur événement.

Max Lavégie : c'est le grand à droite de Carmen (photo DR)

Qui a déjà vu cette bombe qu’est Carmen Maria Vega en scène l’a vu lui-aussi, ce grand et solide bonhomme derrière elle, à la guitare, à toujours chercher l’ombre. Avec sa carrure, avec sa frange, on dirait un indien navajo. Lui, c’est Max Lavegie, par ailleurs auteur et compositeur de tout ce que chante Carmen. Cet étrange et insolite duo est ainsi fait : une étonnante interprète qui n’écrit ni ne compose et un auteur et musicien qui ne se sent pas de chanter lui-même ses créations. Le statu quo, le point d’équilibre, est quelque peu ébranlé depuis quelques jours, depuis que Max s’est produit sur la scène d’À Thou bout d’Chant. Ce fut la première fois, un rendez-vous proposé par la salle lyonnaise pour le jour où il se sentirait près. En lui offrant, quitte à faire, un public important, celui de Corbier. Comme un cadeau, un hommage amplement mérité…
Que dire de cet homme dont les cheveux frôlent les projos, de ce débutant qui, jamais auparavant, ne s’était produit sur une scène comme chanteur, « petit jeunot » où tout est bon chez lui, rien n’est à jeter ? Il y a en Max Lavegie un peu de la Maria Vega, et pour cause. Mais pas seulement. Du Renaud dans la narration, dans l’intonation aussi. Et un peu beaucoup de l’histoire récente de la chanson dont il est un des acteurs privilégiés. Et un choc, rare. On ne s’étonnera pas de le revoir un soir sur scène, sans doute dès la saison prochaine dans le même lieu, en vedette cette fois-ci. Quand on prend le goût à la scène, on y revient. Carmen, présente à la première, émue comme rarement, le sait bien. Dans son agenda, elle sait déjà que, de temps à autres, son grand Max ira chanter ailleurs.

(1) Carmen Maria Vega devrait étrenner ses nouvelles chansons ce samedi 12 novembre à l’Espace Montgolfier de Davézieux, en Ardèche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives