Ce festival qui en fait tout un fromage… | NosEnchanteurs

Ce festival qui en fait tout un fromage…

531244_10151116851056005_873525569_nIl était le « grand » festival des fromages de chèvres : le nouveau millésime le voit passer à « très grand » sans qu’il ne change ni son format, encore moins son public ni ses fondamentaux. Même si, pour les organisateurs au sein desquels on trouve l’ami Christian Paccoud « chaque année, chaque édition du Festival des fromages de chèvre nous conduit à nous dépasser encore un peu plus. Chacun a dans la tête les émotions de l’année passée, les mains qui tremblent, les voix qui s’ouvrent, les cœurs qui battent. Et cette poésie inattendue qui vient du cœur des hommes et des femmes, que l’on place en marge de la société. »

Des festivals étranges, inattendus, il y en a d’autres. Nous aimons autant que faire se peut les présenter. Convenons que celui-ci à un adn particulier. Les artistes y sont bénévoles, l’entrée est gratuite et le programme, s’il est révélé dans son ensemble, ne dit pas quand passe qui : pas de programme où on puisse choisir qui on veut écouter. Sauf pour le final, auquel participent tous les artistes conviés. Cette année, c’est le répertoire des « Magnifiques », chansons écrites lors d’ateliers en milieu hospitalier ainsi qu’en Centre fermé d’éducation spécialisée.

Christian Paccoud : ce festival le rendra chèvre (photos DR)

Christian Paccoud : ce festival le rendra chèvre (photos DR)

Ce festival ce sont bien entendu des spectacles, chansons, théâtre… Mais c’est aussi un lieu de rencontres et de discussion, où la pratique artistique interpelle tout autant que les événements de ce monde. Le slogan de cette manifestation n’est-il pas depuis sa création « Donner la parole à ceux qui ne l’ont pas et pour d’autres raisons que ceux qui l’ont » ? Qu’on aime ou non, il y a dans ce Festival de fromages un tout autre rapport entre artistes et public. Avec cependant le défi de faire se rencontre ce public qui vient de loin, parfois de très loin, avec les autochtones. Car ce festival très différent dans la forme et dans l’esprit doit à présent faire passer son message aux habitants de Courzieu, tisser la nécessaire relation de partage dont il est porteur mais qui restait trop encore dans le seul environnement de La Buissonnière.

Si vous êtes ce week-end là dans la région lyonnaise, faites le détour par Courzieu pour aller de surprises en ethousiasmes.

Du 24 au 28 juillet 2013, à Courzieu (près de Lyon).

Le mercredi 24 juillet à 18 h : inauguration sur la place de Courzieu ;

Les 25, 26 et 27 juillet à 16 h, 20 h 30 et 22  h : Le Bateau Théâtre, Bertrand Belin, Bure Haleurs,  Courcik’8, Nicolas Ducron et Alexandre Léauthaud, Armelle Dumoulin, Fantazio, Le Théâtre du fil, Le Gros Cœur, Mimile et les Ramulots, Valère Novarina et Christian Paccoud, François Orange, La Cie Parler Debout, Cie Le P’tit Monde, Les Sœurs Sisters, Cie Le miroir aux gens, François Lemonnier, Lez Armuses et les enfants du quartier Bédier-Boutroux de Paris 13.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives