CMS

Joe Dassin recherché, retrouvé, requinqué !

The Joe's (photo DR)

The Joe’s (photo DR)

Ah ! Joe Dassin ! « Elle m’a dit d’aller siffler là-haut sur la colline… » Un jour sûrement se perdra son nom, mais pas ses chansons qu’on tiendra alors, telle L’eau vive de Guy Béart, pour traditionnelles, issues d’un lointain folklore. Pour l’heure, Dassin est vendeur : demandez à Hélène Ségara qui a osé imaginer et concevoir tout un album de duo avec lui, lui suçant sans son accord les vers des fosses nasales. Demandez à Jonathan, fils de son père, né pote donc, qui s’est lancé à son tour dans le tour de chant. Joe Dassin a vendu plus de cinquante millions de disques dans le monde dont le tiers en France. Et bien cent mille de plus pour la Ségara dans l’immonde.

Demandez à nos amis Ben Ricour, Laurent Madiot et Jean-Pierre « Cheveu » Bottiau qui, sous le nom de The Joe’s et la conduite d’Olivier Prou, viennent de nous pondre un intéressant cd : Wanted Joe Dassin. L’argumentaire de vente est infaillible : « Trois french cow-boys reprennent Joe Dassin au lasso ». C’est imparable !

Prou et Madiot sont d’irrécupérables récidivistes. Sous l’intitulé de The Nino’s, avec alors la complicité de Benoît Simon et de Tom Poisson, ils s’étaient déjà rendus coupables d’un semblable opus sur Nino Ferrer.

006039En plus de La Troupe du Phénix et des Fouteurs de joie (dont François Bellart vous a entretenu cette semaine), en sus d’une carrière en dents de si, Madiot fait feu de tout bois et préempte les hommages en faisant les siens (pourquoi n’a-t-il donc pas fait Renaud avant celui de cette supposée « bande » qui bande mal, qui bande mou ?). On a aimé le Nino Ferrer ; on aime pareillement ce Dassin à dessein. Même si tout n’est pas forcément réussi (L’Amérique est un peu raplapla, qui perd de sa superbe).

Sans ressusciter Dassin (qu’il repose en paix), le trio fait renaître ses chansons, non en nécrophages, non en archéologues, mais en joyeux larrons qui se saisissent d’un répertoire sympa, pas farouche, résolument optimiste même si, là-haut sur la colline, « elle n’est jamais venue, zaïe zaïe zaïe zaïe ! »

Bip-bip, Les Dalton, Le petit pain au chocolat (dont le sinistre Coppé nous a fait un sordide remake il y a quelques mois), Les Champs-Elysées, Le chemin de papa, Comme la lune, L’équipe à Jojo… c’est une nouvelle ration de bonheur, un élixir de jouvence (vous rajeunissez de quarante ans d’un coup : du reste, c’est édité par Naïve jeunesse !). Les arrangements sont évidemment retravaillés, façon fanfare, façon western, parfois plus pêchus peut-être, mais ne trahissent que peu les originaux : on reste dans l’esprit festif et familial tout en se répartissant les voix et les plaisirs. Ce disque deviendra un collector ou c’est à désespérer.

 

The Joe’s, Wanted Joe Dassin, Naïve jeunesse, 2014.

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives