CMS

Clara Ysé « Le monde s’est dédoublé »

YSÉ Clara 2019 Le-monde-sest-dedoubléCe matin il est arrivé une chose bien étrange
Le monde s’est dédoublé
Je ne percevais plus 
Les choses comme des choses réelles
Le monde s’est dédoublé…
J’ai pris peur, j’ai crié
Que quelqu’un me vienne en aide

Clara Ysé

Paroles et Musique Clara Ysé. Extrait de l’album « Le monde s’est dédoublé» (2019).

Scénariste, Réalisatrice : Clara Ysé. Secondes voix en écho : Yulian Malaj, Paul Barreyre. 

C’est notre confrère Robert Migliorini qui a attiré mon attention sur cette vidéo. On se rend très vite compte que la jeune chanteuse à la voix superbe, entre Catherine Ribeiro et Colette Magny, nous parle dans ce qui se présente comme un petit film, dans cette cavalcade insistante, cette atmosphère aquatique mystérieuse et sacrée, de quelque chose d’important qui transcende la fiction.

Clara Dufourmantelle baigne depuis son enfance dans un climat artistique et littéraire ; son père, Bruno Dufourmantelle, est peintre de corps-paysages, d’espaces fondus, du réalisme à l’abstraction, de la lumière qui surgit du noir, dans de grands formats qui font espace sensible. Il lui a donné le goût de l’image qu’elle se plaît à mettre en scène dans cette création de vidéo. Sa mère Anne Dufourmantelle, philosophe spinoziste, psychanalyste, professeur, écrivaine, éditrice, collaboratrice à Libération, est l’auteur de Puissance de la douceur et d’Eloge du risque. Elle lui a donné le goût de l’écriture et de la musique, qu’elle pratique depuis l’âge de quatre ans, violon, chant puis guitare à l’adolescence. Son beau-père, Frédéric Boyer, est éditeur et écrivain, traducteur de Virgile.

Clara, dont les grands parents sont espagnols, baignée de musique lyrique, classique, de chanson française et latino américaine, amoureuse des voix, a commencé à chanter en duo folk notamment en espagnol avec Lou du Pontavice (duo Clara et Lou), écouter La Malagueña ou Mousourlou.

Mais c’est en juillet 2017 que Clara perd sa mère, noyée en se portant au secours de deux adolescents à Ramatuelle, par une tempête de fort vent d’est. Tous les deux s’en sortiront. C’est l’état de sidération qui s’en est suivi qui a fait écrire à Clara, pour la première fois en français, cette chanson.

Elle vient de sortir sous le nom de Clara Ysé son premier album court éponyme avec trois chansons en français, dont les sensuelles Soldat et Voyage équinoxial, une en anglais, Mama, et une en espagnol, Libertad, les deux coécrites et composées avec Yulian Malaj. Enfin une chanson qui commence par un refrain en espagnol, avant de se continuer en français, Fées magnétiques : « Je vous dirai mes anges que sans vous ces jours-ci / J’aurais rejoint ma mère au paradis / Grâce à vous mes amis tendrement j’ai appris / A chérir de nos corps la sauvagerie ». Tout l’album est œuvre de vie, de renaissance, avec une voix qui vient des tripes et s’élève vers l’âme, dans une musique métissée comme ses origines. Une profondeur envoûtante où les instruments, le piano de Camille El Bacha , la basse de Marc Karapétian, la clarinette de Seddam Novruzbayov et la batterie de Naghib Shanbehzadeh créent une magique pulsion de vie.

Ecoutez
Le monde s’est dédoublé en concert au Pont des artistes : « Prends patience vers un nouveau rivage »…

En concert à La Boule noire à Paris les 14 janvier, 11 février et le 17 mars 2020.
Autres dates sur sa page facebook

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives