CMS

Des cris dans l’écrit, le nouveau Kemper

photo écrits et cris brouillons 480 ENTRETIEN 

 

Pourquoi un tel recueil de chroniques « au vitriol » ?

J’ai le souvenir de Julos Beaucarne en scène, avec ses belles formules et ses dictons populaires, toujours les mêmes. Dont celui-ci, que j’ai la faiblesse d’aimer et, à ma manière, de pratiquer : « Un pet retenu fait un abcès au trou du cul ». Il y a beaucoup à dire et redire sur tout, notamment sur la chanson. On ne peut se limiter à dire que tout y est beau, tout y est gentil, alors que ce n’est pas vrai. D’où mes « humeurs », régulièrement publiées sur NosEnchanteurs : ça m’évite les abcès. Des humeurs sur les coulisses de la chanson, ses travers et Dieu sait qu’il y en a… Sur les idioties de notre société (racisme, sexisme, intolérance, violences policières, cupidité…) que nous rapporte la chanson aussi, qu’elle enserre dans ses vers. Tout ça peut faire d’intéressants billets, dont j’ai tenu ici à rassembler les meilleurs.

Que des billets pré-publiés sur NosEnchanteurs ?

Non, pas tous. Par bonheur, il y a son lot d’inédits. Et même d’interdits. En fait deux papiers sur Johnny Hallyday, l’un alors refusé par la presse locale ; l’autre proposé à une revue nationale qui ne l’a pas retenu. C’est d’ailleurs pour que ce dernier soit publié que j’ai créé NosEnchanteurs !

Que des « coups de gueule » ?

Un bon paquet, oui. Pour moi, ce sont des délices d’écriture… Avec un plaisir fou de les retrouver en ce tout autre format qu’est le livre. Histoire de décompresser, de reposer le lecteur, il y a aussi son lot de « coups de cœur », des articles que j’aime beaucoup, que j’ai adoré écrire, sur des artistes que j’aime tout autant : en fait des chroniques qui ne pouvaient trouver place dans mes précédents recueils qui, eux, ne concernaient que mes billets de concerts.

L'équipe du livre : Michel Kemper, Lily Luca, Jean-Marc Héran, Jean-Claude Barens

L’équipe : Michel Kemper, Lily Luca, Jean-Marc Héran, Jean-Claude Barens

Des exemples de « coups de cœur » ?

Guy Bedos, Mano Solo, Morice Benin, Faby Perier, Joan Pau Verdier, Colette Magny, Idir et Anne Sylvestre pour les disparus ; et Patrizia Poli, Jean Humenry, Éric Mie, Virginie Seghers, Pierre Perret, Clément Bertrand, Nicolas Jules, Matthias Billard, Gilbert Laffaille, Francesca Solleville et Bernard Ascal. Du beau linge !

Je ne renie aucun de mes ouvrages, mais ce livre m’est de loin le plus personnel, paradoxalement avec la partie la plus marginale de ma production. Car, sans commune mesure, j’écris bien plus de « coups de cœur » que de « coups de gueule » : c’est pourtant ceux-ci que certains retiennent de moi, et me détestent parfois à cause de ça, même sans me lire, mais on leur a dit que… La critique ne s’use que s’y on ne s’en sert pas ; de fait, elle tend à s’estomper, elle disparaît de tous supports. Il n’y aura bientôt plus que Le Masque et la Plume sur Inter pour attester qu’elle existe ! Tandis que ceux qui justement ne supportent pas la critique s’érigent, sur les réseaux sociaux, en procureurs dignes de la Sainte Inquisition. Comprenne qui peut.

Préface de Jean-Claude Barens. Et dessins de Lily Luca et de Jean-Marc Héran… beau casting !

Jean-Marc Héran est un chouette ami et redoutable complice : c’est son dessin de couverture où il me représente en chroniqueur fou, limite sadique, qui a vraiment décidé et fixé le contenu de ce livre : de l’humour, du vitriol et de la tendresse. C’est mon triptyque républicain à moi ! Du plus loin que j’ai songé à faire ce livre, il y a bien quatre ou cinq ans, j’ai toujours pensé à Lily Luca pour y faire des p’tits dessins : j’aime son trait, son élégance, sa naïveté : elle vient de faire une trentaine de dessins pour ce livre. Quant à Jean-Claude Barens, il m’est apparu que lui seul pouvait préfacer un tel livre. Histoire, là encore, de confiance mutuelle, de respect et d’amitié.

couv-kemper_retailléeLa souscription se porte bien ?

C’est particulièrement difficile en ce moment. T’as beau avoir 5000 amis facebook, avec les nouveaux algorithmes, tu ne touches plus personne ou alors toujours les mêmes : c’est dur de faire passer l’info. Et puis le contexte n’est pas propice. Tant que la vie culturelle – vous savez ce truc « non-essentiel » – n’a pas repris ses droits, on n’est plus dans l’ambiance. Sans compter que des gens, des lecteurs, n’ont plus le sou. Derrière la pandémie, se propage une misère sans précédent, qu’on cache sous le tapis.

Parution de ce livre ?

Sauf tremblement de terre ou invasion de criquets, les souscripteurs vont recevoir ce livre en fin avril. Dès début mai, les premières réactions des lecteurs… Comme on ne trouvera pas ce livre en commerce, il est sage d’en faire provision dès maintenant, ne serait-ce que pour l’offrir à ses amis.

 

Michel Kemper, Écrits & Cris, Collection NosEnchanteurs 2021, 304 pages. 28 euros port compris. Pour le commander, c’est là. On peut aussi régler par chèque à Michel Kemper, 11a rue Président-Allende 42240 Unieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives