CMS

Les disques de 2022 : le choix de nos rédacteurs

wensAlissa Wenz, Romain Lemire, Fabienne Pralon : voici le trio gagnant de l’année écoulée, d’après les rédactrices et rédacteurs de NosEnchanteurs. Bien sûr, ce classement ne vaut rien, au sens où il ne repose sur rien. Mais pas plus que les autres classements des grands médias, souvent trichés, faussement scientifiques et, soyez en sûrs, toujours vénaux (mais pas le nôtre !). Chacun de nous pose ici ses préférences de l’année, abandonnant ainsi plein d’autres disques qui méritaient tout autant de figurer à ce palmarès. Mais la règle est la règle : cinq albums maximum, et chaque fois deux trois mots d’explication pour justificatif d’émotion. Dans quelques jours, fidèles à nos traditions, nous ferons de même pour les concerts que nous avons vus durant l’année, choix forcément plus généreux que les deux précédentes, amputées car confinées.

Ce petit exercice rituel, c’est juste pour vous dire que la chanson est plurielle, importante, vaste, qu’elle recèle en ses plis des petits bijoux qu’il vous faut inlassablement aller dénicher. NosEnchanteurs tente, tout au long de l’année, de vous en faciliter la tâche, comme un moteur de recherche aux oreilles plus affûtées que d’autres. C’est aussi le sens, la raison d’être, de la nouvelle Collection de disques que nous animons avec EPM : 2023 vous en apportera d’autres, juré. MICHEL KEMPER.

Nota : les albums chroniqués sur NosEnchanteurs totalement ou par le biais d’une chanson du jour comportent un lien sur le titre de l’album qui apparaît en rouge.

Pour consulter la balade dans les concerts 2022, c’est ici.

 

 AGNÈS ANDRÉ 

ROVSKI 2022 La-Proie-est-reineRovski - La proie est reine (Les Traversés). Le genre d’album où à peine le bouton PLAY de notre petit lecteur CD pressé, on se retrouve à osciller, ondoyer, onduler sans même le vouloir mais c’est que les harmonies, les arrangements, les mots nous soulèvent et animent soudainement nos membres comme pris par un magnétisme étrange. Le genre d’album où même après une vingtaine d’écoute, une autre strate s’en révèle, tant l’univers de celles que l’on nomme « sirènes » et « amazones urbaines » est riche.

Bernard Dimey - Ce qu’ensemble on a vu (EPM). L’un des albums de la série extra conçue conjointement par EPM et NosEnchanteurs duquel il est difficile de décoller. Non, pas de Syracuse ni de truc en plume dans cet album, mais d’autres pépites parfois tout aussi connues : la géniale La Salle et la terrasse interprétée par Yves Jamait ou encore L’Amour et la guerre par sa fille. Gros faible aussi pour les interprétations de JeHan qui nous donne soudainement envie d’aller grimper l’Himalaya…

Sarah Olivier - Vortex (Vita productions)Fantasque et envoûtant aussi bien en français qu’en anglais, ce troisième album oniriquement électro-nébulo-rock de la dame « peu connue du grand public » dixit un vague article attrape-clics, et qui convoque autant en moi Siouxsie, Klô Pelgag que Natyot et un étonnement continu n’est autre qu’un… vortex : d’un titre à l’autre, on se retrouve saisi, aspiré par l’étrange, par la fougue, par la singularité de chacun de ces petits bijoux inclassables !

Jeanne Côté : pas encore d’album mais quel beau titre que « Y peut mouiller » issu d’un précédent EP, doux, joyeux et plein de cœur, découvert au gré de pérégrinations arachnéennes sur le web. On espère que l’autrice-compositrice-interprète de Petite-Vallée continuera sur sa vague gaspésienne pour nous échouer un album en 2023… à écouter/commander sur bandcamp

P’tit Belliveau -  Un homme et son piano (Bonsound). Une blague, cet album (Il sort un premier avril)? Il est certain que l’Acadien nonchalant nous sort ici un troisième LP joyeusement décalé, entre rustique et électronique ! À noter : la ballade nostalgiquement déjantée, « J’aimerais d’avoir un John Deere »… à écouter/commander sur bandcamp

 VINCENT CAPRARO 

FRASIAK 2022 Le tumulte des chosesEric Frasiak - Le tumulte des choses (Crocodiles Productions). Toujours un magnifique moment de fraicheur, poésie et lucidité libertaire avec Eric que vous le grand public ne connaissez pas forcément, comme il le dit lui même il y a « Trop de mots dans mes chansons » pour pouvoir inonder le microcosme médiatique. (Avec Catherine Laugier qui n’a jamais assez d’un choix de cinq albums  !)

Jean-Marc Sauvagnargues - Ton piano danse toujours, Hommage à Michel Berger (Les trois 8). Ces reprises sonnent comme une évidence. La voix suave de Jean-Marc au service des mots et de mélodies singulières de Berger fonctionne parfaitement. L’artiste apporte sa propre sensibilité aux chansons sans jamais trahir l’esprit de Berger.

Les Fatals PicardsLe syndrome de Gotebörg (Adone Production).  Le cocktail reste toujours savoureusement équilibré : un quart d’humour, un quart de rock, un quart de chanson française, un quart d’énergie et trois quart d’engagement. Surabondance de quarts certes mais il faut bien ça pour aborder des sujets aussi essentiels que Les Playmobils complotistesLe Pull Moche de Noël ou le délire survivaliste de Psycho Tanker…

 NICOLAS CÉLÉGUÈGNE 

Waring Steve Alice 2022 CamilleJeune public

 

Alice et Steve Waring - Camille (Victorie Music). Du prénom de la fille de l’auteur-compositeur des chansons : André Ricos, complice de toujours…

Kikobert avec ses Comptines – volume 3, Roseline /L’Autre Distribution. Ce grand artiste qui gagne à être connu montre une fois encore qu’il est un maître en la matière.

Ona et les oiseaux, un magnifique livre-CD édité par Le Label dans la Forêt. Léo Fuster est l’auteur compositeur et arrangeur du CD, Aurélia Coulaty la voix.

Emanuel Bémer - Le Pompon (Association d’Idées/Inouïe Distribution). Comment parler d’argent aux enfants sans démagogie ni discours moralisateur ? Justement, ce CD y répond avec humour et sincérité.

Rémi, auteur compositeur interprète de plus en plus reconnu et apprécié des petits et des grands, sachant allier bonne humeur et belles chansons. Son dernier CD, Comptines à La Réunion (Formulette), est un délice de sons et de rythmes !

 GHISLAIN DEBAILLEUL 

henri-des-autrementHenri Dès - Autrement, (Productions Mary Josée). Non, Henri Dès, ce n’est pas que pour les enfants. A travers les douze titres, notre Helvète aborde des thèmes aussi divers que la vie qui va (On marche devant), la quête de l’amour (Le grand amour toujours), la cool attitude (Tout va bien), le monde qui va à la dérive (Le monde est barjo) et le temps qui passe inexorablement. Le ton est souvent léger, sans l’air d’y toucher. Après avoir savouré chacun de ces « péchés de vieillesse », je me prends à espérer qu’Henri Dès remonte sur scène pour défendre ce nouvel album.

Georges Chelon - Ah, la vie, (EPM). Tout juste un an après La rencontre, Chelon met les bouchées doubles, entre poésie, humour, auto-dérision (Chanteur d’une autre époque), chansons coquines, philosophie de la vie et dénonciation, Mais pour qui se prend-il ?, adressée à Poutine. Onze nouvelles chansons, quatre poèmes de Baudelaire, l’octogénaire n’a pas raccroché les gants. 

 MARC GICQUEL 

Soulever-la-PierreJean-Michel Piton, Soulever la pierre (EPM). La poésie face aux turbulences du Monde. Les superbes mots de Piton alertent à la manière d’une vigie, le temps des confinements semble avoir acéré plus encore l’acuité du poète.

Romain DidierL’Intégrale (EPM). Tout Romain Didier en un coffret compact de seize CD, c’est un émerveillement ; ça nous rappelle au besoin l’immense bonhomme qu’est cet artiste. CE coffret est exemplaire !

 

 POL de GROEVE 

Adé  Et alorsAdéEt alors ? L’album le plus dépaysant de l’année. Des chansons pop sur des rythmes country, enregistrées à Nashville, comme il se doit. Des chansons intimistes dans un écrin terriblement accrocheur. C’est frais, c’est jeune, c’est entraînant, c’est moderne. Ma plus belle découverte de 2022 assurément.

Gaël Faye, Grand Corps Malade et Ben Mazué Ephémère. Ils s’y sont mis à trois pour nous pondre un (mini) album enchanteur. Trois plumes différentes, trois voix distinctes, trois talents certifiés, et un ensemble d’une cohérence exemplaire à l’arrivée. Des chansons qui parlent d’eux, de leur enfance, de leur art, de leur impact relatif sur le monde et de ce salaud de Benjamin Biolay qui leur a raflé la Victoire de la musique espérée. Une expérience éphémère à savourer sans retard.

Boucan – Colère mammouth. « Coup de poing caressant, boule de force tranquille, orage sec et tendu, l’album nous transporte au gré de ses humeurs, entre sonorités country-folk et déchaînement punk, entre rock barré et fanfare tzigane ». Je vous écrivais cela en février. Rien à ajouter en décembre.

-M- - Rêvalité. Les grincheux diront de -M- qu’il ne se renouvelle pas et n’étonne plus guère. Les autres se réjouiront des pépites de cet opus, venues s’ajouter aux autres perles d’un répertoire unique en France. Car qu’on l’aime ou non, il n’y a que -M- pour nous offrir un tel plaisir funky. Le projet de ce disque ? Rien moins que faire triompher le rêve sur le monde réel si déprimant. Qui ne voudrait y adhérer ?

Alexis HK – Bobo playground. Tout ce qu’on aime chez lui se retrouve dans ce nouvel album : l’élégance de l’artiste qui aborde ses sujets avec une distance salutaire, l’humour incisif et teinté d’ironie, l’écriture au cordeau, le chant étrange avec cette diction qui n’appartient qu’à lui. Alexis HK a tout pour plaire (et je ne parle même pas de son physique avantageux !).

 MICHEL KEMPER 

LEMIRE Romain 2022 Monument aux vivantsRomain LemireMonument aux vivants (Le Furieux/Kuroneko)Second album (et trois EP) en vingt ans, Lemire est aussi doué que discret, happé qu’il est par d’autres activités artistiques (comédien, homme de radio…) et par ses collaborations avec François Morel. Le temps d’un superbe album, Lemire meurt, prétexte à faire retour sur lui et poser des « souvenirs en équilibre », jeter une regard amusé et surpris sur le monde et les êtres. Bravo !

Sylvain Giro et le Chant de la Griffe (A la Zim/Coop Breizh)Giro en quintet, qui reprend entre autres Le Batteur de grève et La Rue des Lilas. Il ne faut pas passer à côté de cet album modeste et sublime à la fois, création vocale et polyphonique qui fait résonner l’Histoire et le mystère de toute la chanson, de ces musiques populaires européennes et du monde dans lesquelles il puise ses influences.

Marion CousineauNuances (Productions de l’Onde/InOuïe Distribution). Vu le jeune âge de notre Franco-Québécoise, on ne sait à quelle cime elle chantera dans dix ou vingt ans, entendu qu’elle frôle déjà la perfection. Dans ce nouvel opus, Marion Cousineau « cherche à allumer la lumière, même dans ce qui est difficile. Rien n’est ici en surface : il faut entrer. L’opus n’est fait que d’empathie, de sensible, d’émotions ».

DenezUr mor a zaeloù (Coop Breizh)Régulièrement, je fais chronique de sorties « trads ». Une fois de plus, le Breton Denez (Prigent) fait disque d’exception, par ces nouveaux gwerzioù qui, dans leurs récits, tutoient l’universel. Nous sommes là dans une autre dimension, une gravité alliée tant au charme qu’au mystère.

Yves UzureauGeorges Brassens – Premières chansons (1942-1949) volume 2(EPM)Comment un tel (et second) disque peut passer inaperçu à l’ensemble de mes collègues ? Sont-ils tous ignares et stupides, incompétents en leur domaine ? Yves Uzureau nous offre une nouvelle livraison d’un Brassens en tout ou partie inédit. C’est un trésor culturel. Que demander de plus ? 

Hors-concours (pour moi) mais d’une rare évidence, l’Intégrale Romain Didier parue chez EPM et les trois premiers volumes de la Collection NosEnchanteurs, sur Gaston Couté, Georges Brassens et Bernard Dimey, que j’ai eu l’honneur d’amoureusement concocter pour le compte d’EPM et de NosEnchanteurs.

 CATHERINE LAUGIER 

PRALON Fabienne 2022 J-apprendsFabienne Pralon, J’apprends (Ignatub & Allez Hop!, InOuie Distributio - Un voyage dans la beauté du monde et de la nature, des indignations quand la folie de l’homme la ruine, ou s’attaque aux relations humaines, la mélancolie du deuil, le tout en grande tendresse et subtiles mélodies qui enchantent et consolent. Pour apprendre et découvrir jusqu’au bout de la vie. 
 
Sarcloret, Le Bouquin (éditions cousu mouche, ACDC, Livre plus quatre CD) - Un beau livre qui se fait (auto)biographie d’un monde d’ami.e.s, chronique du monde et du temps qui passe, et qui renouvelle en permanence des titres qui n’ont pas vieilli. Un hymne à la vie.

Roland Bourbon et Serge Korjanevski, Sacré (autoproduit) - Un OPNI (objet poétique non identifié) qui frôle la perfection pour les curieux de tout : graphies, dessins, objets, poésie, musique, tout y est dans une pochette cadeau non mercantile. Osez l’Essentiel (le vrai).

Guilam, Empreintes, Virage musical – Délicate broderie d’émotions et de notes, entre nostalgie, mélancolie et joie. Guilam revient « Je nourris cet instant / De mots de poésie / De mélodies de temps ». Seize titres qui vous prennent au cœur, qu’est-ce que c’est beau, et comme ça fait du bien !

Alissa Wenz, Je, tu, elle, EPM – Enfin une autrice, compositrice, interprète, qui mérite amplement tous ces qualificatifs. Humour, poésie, mélancolie, plume acérée, interprète à nulle autre pareille, et qui pourtant évoque les plus grandes, intemporelle et résolument de son temps. Elle ne suit pas les modes, elle fait la sienne.

Enfin mention spéciale à deux albums qui mêlent art pictural et musical : 

Pierre Lapointe L’Heure mauve (Pépiphonie-Bonsound) - Une conjonction des peintures de l’artiste Nicolas Party, qui présentait ses œuvres au  Musée des beaux-arts de Montréal jusqu’en octobre 2022, avec la collection permanente du Musée, et en Chanson, des reprises de poèmes (Baudelaire…) ou chansons mythiques québecoises (Félix Leclerc, Vigneault, Léveillée…) ou internationales (Kurt Weill, Aznavour…) auxquelles répondent autant de créations de Pierre Lapointe. Un album qui a l’ambition d’embrasser toutes les émotions et la Beauté du monde, et c’est réussi.

Lénine Renaud, Le Petit musée de Lénine Renaud, (At[h]ome) - Douze titres qui forment une petite histoire de l’Art à leurs goûts et manières, de l’art rupestre à Léonor Fini, en poésie, en humour et en jazz, avec déjà deux mises en vidéo époustouflantes. Une œuvre de salubrité publique, d’éducation populaire au Beau comme à l’analyse critique de la société. Le résultat d’un inspiration confinée en toute liberté, l’art sous contrainte…

 ROBERT MIGLIORINI 

POCHETTE GARDEN PARTY-1 HD JPEGFlorent Marchet, Garden Party (Nodiva/La Bréa/Wagram) - Un retour sur le mode majeur. Au gré de ses déambulations banlieusardes l’artiste aux talents multiples jette un regard perçant sur l’envers de nos décors. Ces histoires de vies bouleversées marquent les esprits par l’écriture tant des mots que des musiques.

Fabienne Pralon, J’apprends (InOuie Distribution) - Les intentions de Fabienne Pralon pour son nouvel album, le septième, ne cachent rien de son objet personnel devenu artistique : un voyage consolatoire après le décès de sa compagne. Une plongée dans les beautés du monde et au pays des émotions. Un regard apaisé malgré les épreuves.

Dominique A, Le Monde réel (Cinq7) - Dominique A conjugue des chansons poétiquement concernées et le plaisir d’explorer des territoires inconnus. Son quatorzième album en est une nouvelle preuve par l’œuvre. Comme jamais, la voix libre de Dominique A associe sens et sons. Plus assuré selon lui depuis sa reconnaissance auprès du grand public grâce à une Victoire de la musique (en 2013), voilà que ce grand lecteur ouvre le champ, et assume son lyrisme naturel. 

 Souad Massi, Sequana (Backing Track Production/Virgin Music Las-Universal) - A 50 ans le dixième album de la franco-algérienne Souad Massi ouvre un autre chapitre d’une carrière incarnant les deux rives de la Méditerranée. Souad Massi s’inscrit dans le registre du folksong traduisant l’air du temps, mélancolique, et celui de l’engagement, pour ne pas subir. Où l’on s’interroge après les confinements sur ce qui importe, sur ce que l’on transmet aux nouvelles générations, comme les filles de l’artiste.

Bertrand Belin, Tambour vision (Cinq/7) - Un septième album studio qui s’impose. Guitariste autodidacte, accompagnateur sur scène, écrivain reconnu, comédien (notamment en 2021 dans le film Tralala d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu), le Breton originaire de Quiberon se distingue désormais par ses chansons un brin elliptiques, aux accents surréalistes, qui résistent aux lieux communs.

 ANNE-MARIE & FRANCIS PANIGADA 

LEMIRE Romain 2022 Monument aux vivantsRomain LemireMonument aux vivants (Le Furieux/Kuroneko). Un Monument aux vivants devant lequel on ne peut que s’incliner ! Un album touchant, réjouissant, tout du long surprenant, un regard amusé et surpris sur le monde et les êtres, entre mélancolie et fantaisie, ironie et poésie, une écriture fine, ludique, une voix caressante, apaisante, des musiques illustrant chacune des chansons avec justesse, de belles harmonies ! Tout ici n’est que tendresse et délicatesse !

Franck Steckar, Laurent Malot, Christophe Devillers, Tribu Nougaro (EPM). Dans ce disque, on célèbre Nougaro, on le fête, on le vit, on l’aime, on le partage ! Pour s’en approprier les rimes et les notes, il faut du rythme, du souffle et de la voix. Et ce trio n’en manque pas ! Il sert avec brio, avec jubilation le répertoire du maître en apportant sa propre couleur musicale. Et celle-ci est chatoyante, inventive ! Il fait aussi la démonstration de l’importance de cet héritage. Pas de tribut mais des mots et des musiques qui dansent, une célébration joyeuse et fraternelle !

Alissa WenzJe, tu, elle (EPM). Qu’on ne s’y trompe pas ! A force d’analogies et de filiations trouvées, on pourrait passer sous silence le véritable talent d’Alissa. Elle qui est aussi scénariste de formation, romancière autant qu’auteur et interprète de chanson, sait d’une écriture ciselée nous conter des histoires, celles de femmes, de confidences en portraits, de douleurs en douceurs. Entre tradition et modernité, tour à tour mélancolique ou fougueuse, sereine ou malicieuse, Alissa nous offre un disque lumineux magnifié par les arrangements de Romain Didier !

 

Rovski « La danseuse » Image de prévisualisation YouTube
Jean-Marc Sauvagnargues « Lumière du jour » Image de prévisualisation YouTube
Emanuel Bémer « Le pompon » Image de prévisualisation YouTube
Henri Dès « Y avait un arbre » Image de prévisualisation YouTube
Jean-Michel Piton « Soulever la pierre » Image de prévisualisation YouTube
Boucan « Tout ce qui ne vaut rien » Image de prévisualisation YouTube
Sylvain Giro « Le batteur de grève » Image de prévisualisation YouTube
Lénine Renaud « La ronde de nuit » Image de prévisualisation YouTube
Fabienne Pralon « J’apprends » Image de prévisualisation YouTube
Alissa Wenz « Météo bretonne » Image de prévisualisation YouTube

 

2 Réponses à Les disques de 2022 : le choix de nos rédacteurs

  1. babou 8 janvier 2023 à 21 h 31 min

    Mes trois préférés de 2022

    FRASIAK « le tumulte des choses »
    Richard SEGUIN « Habité »
    Patrick ABRIAL et JYE » New Morning »

    Répondre
  2. babou 9 janvier 2023 à 18 h 21 min

    Réédition essentielle : l’intégrale d’ANNKRIST.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives