CMS

La passionnante trilogie du québécois Bori

a0568276197_10La presse québécoise a longtemps titré « Le chanteur masqué » à propos d’Edgar Bori dont nul, jusqu’en 2009, ne connaissait les traits : durant quinze ans il a chanté masqué. Aucune pochette de disque, aucun livret n’a reproduit la tronche du monsieur, au moins jusque l’an passé. En lieu et place du visage de l’artiste, d’élégantes illustrations. Il n’y a que cette trilogie dont le troisième volet est sorti il y a quelques jours du coté de Montréal, qui imprime sur chaque volume son portrait en pied. Un mythe définitivement tombe.

baladesalademaladeBalade Malade Salade ce sont trois albums parus l’espace de tout au plus quinze mois. Qu’une gaine de carton rassemble désormais avec un quatrième, disque cadeau (sans visuel ni livret) considéré comme « un voyage de 2600 km (26 minutes) avec Bori : confidences routières et chansons inédites ». Drôle de défi en fait que s’est lancé Bori pour « repousser ses propres limites et dévoiler les multiples facettes de sa personnalité artistique. » L’objectif était, en une courte période, de créer et faire paraître trois albums aux univers musicaux totalement différents. C’est joliment réussi !

Bori Balade, ce sont dix histoires, dix courts métrages de belle facture qui vont de la tendresse à la colère, de la fable à l’amor fou  : un peu le spectre de nos vies. Rien que ce disque pourrait rester longtemps en mode play sur la platine. Bori Malade est, sur fond de musiques programmées, un regard sur notre langue gangrenée (les défenseurs du français adoreront) le récit d’une rencontre amoureuse : « dix petites tumeurs, dix chansons nées d’instinct » en dit Bori. Bori Salade nous instruit des racines chanson de l’artiste : en de singuliers tricots de mots on y croise tant Brel que Ferré, Bourvil, Trenet et Nougaro ainsi que des chansons de Bori qui ne déparrent en rien ce troisième opus.

On renoncera ici à parler plus encore de ces trente chansons tant toutes, vraiment toutes, méritent grand intérêt. Ce coffret est déjà pièce indispensable de votre discothèque perso.

Trois disques, trois univers où Bori se révèle. De cette œuvre l’artiste a fait un « spectacle onirique, romantique et tranchant où l’homme critique la morosité avec tendresse. » On n’en doute pas.

Bori, Balade, Salade, Malade (coffret 4 cédés), Productions de l’Onde (Canada) 2104. Le site d’Edgar Bori c’est ici. Ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui c’est là.

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

2 Réponses à La passionnante trilogie du québécois Bori

  1. catherine Laugier 10 avril 2014 à 18 h 35 min

    2h21 à découvrir, quelle générosité ! Et ça a l’air bien (j’ai zappé, pas pu résister!). J’écoute, j’écoute …Vive le Québec !

    Répondre
  2. Danièle Sala 10 avril 2014 à 19 h 13 min

    Oh oui!  » Balade, Salade, Malade « , c’est une ré-galade . Et en plus, il tricote !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives