CMS

Cadijo, chanson et blues sauce cajun

(photo ...)

Cadijo (photo Thierry Dubuc)

Oh, la belle découverte que voici !  Mais comment donc avons-nous pu passer à côté de Cadijo, alors même que l’énergumène compte à ce jour une bonne demi-douzaine de galettes à son actif ?
Loin, très loin des effets de mode et des sentiers trop bien balisés, tout empreint d’une belle liberté artistique et d’une humilité non feinte, Jean-Pierre Carraro, dit Cadijo, nous offre là un album étonnant à la croisée de la chanson façon Brassens ou Nougaro, et du blues à la sauce cajun, façon Sonny Terry ou Sonny Boy Williamson.
Harmoniciste de grand talent, sideman pour des bluesmen et jazzmen de grand renom, primé dans moult festivals, il a fait des marais du Bec d’Ambès, en Gironde, son delta du Mississippi bien à lui pour délivrer à nos esgourdes incrédules et ravies les « notes bleues de l’émotion ». 
Laissez le bon temps rouler…  Voilà, comme ça…
RectoJaquetteVadrouille-webCela commence par un bel instrumental illustré par l’ambiance et les sons du marais, interventions batraciennes incluses (« Coaaa ? » me direz-vous ?) et nous voici illico transportés au fin fond du bayou. Non, pas François Bayou, suivez un peu. 
L’harmonica (ou ruine-babines) tient la belle place, secondé de-çi de-là par une basse discrète, une guitare slide ou même un orgue Hammond, le tout baigné d’un agréable éclectisme musical entre Chicago blues, chanson française, swing ou jazz manouche. Niveau textes, la comparaison avec le bon maitre sétois n’est pas fortuite, qui le voit poser avec fraîcheur et sincérité de fort belles paroles tendres et désabusées vagabondant en toute liberté entre les chorus d’harmonica et les cordes des guitares.
Et ça roule, et ça swingue, et ça balance… Une musique au plus près de l’âme.
Parions que vous vous surprendrez à fredonner encore et encore les ritournelles de ce bel album fort bien enregistré de surcroit, et que celui-ci va tourner longtemps sur vos platines et entre vos oreilles.

Cadijo, En vadrouille dans les marécages. Autoproduit, 2014.Le site de Cadijo, c’est iciImage de prévisualisation YouTube

 

 Soutenez NosEnchanteurs par un don  Bouton Paypal ici 

15 Réponses à Cadijo, chanson et blues sauce cajun

  1. Norbert Gabriel 6 mars 2014 à 10 h 26 min

    Avec un départ comme ça dans la journée, je vais aller préparer une bonne platée de Jambalaya, avec une tarte aux noix de pécan, et un bon coup de bière bayou, et laisse le bon temps rouler …

    Répondre
  2. Patrick Engel 6 mars 2014 à 10 h 38 min

    « Jambalaya », c’est pas une chanson de Le Forestier, ça..?

    Répondre
    • Michel Kemper 6 mars 2014 à 11 h 49 min

      « Ambalaba » mon cher, chanson extraite de l’album de 1988.

      Répondre
  3. Patrick Engel 6 mars 2014 à 11 h 52 min

    Mmmm, je vous ai connu plus reveillé, très cher..!

    Répondre
  4. Norbert Gabriel 6 mars 2014 à 12 h 52 min

    Ah là là, ces jeunes, faut tout leur expliquer, alors :

    Le Jambalaya, ou Jumbalaya, est un mot très utilisé en musique et en cuisine. En cuisine, il recouvre une multitude de recettes de viandes à base de riz, toutes très épicées, telles que le « riz créole Jumbalaya » avec du jambon et des saucisses, des gambas ou des huîtres, ou le « Me-o-My-O Jumbalaya » avec du bœuf.
    Ce pourrait être un mot d’origine séminole repris par les Acadiens et signifiant « fête ». Il pourrait aussi venir du créole des esclaves de Louisiane « jambon à la ya », où « ya » signifie riz, comme en Afrique de l’Ouest, où pourrait venir de l’influence de la langue créole en Louisiane, soit en français « Jambon à l’Aya », Aya est un prénom féminin de la langue Akan parlée au Ghana et en Côte-d’Ivoire.

    Alors, c’est pas chouette Jambalaya ???

    Répondre
  5. Patrick Engel 6 mars 2014 à 13 h 57 min

    Et j’y gagne une recette de cuisine, chouette !
    Ca m’apprendra à faire une blague pourrie…

    Répondre
  6. Danièle Sala 6 mars 2014 à 18 h 22 min

    On en découvre et on en apprend des choses ici ! après les calamars à l’harmonica, voici le jambalaya à l’harmonica épicé guitare , une excellente recette du chef Cadijo aux saveurs multiples , et j’en reprendrais bien encore un peu . Merci Patrick pour cette découverte savoureuse .

    Répondre
  7. Patrick Engel 6 mars 2014 à 19 h 08 min

    Et pour compléter ce délicieux repas, un petit « Filet mignon » façon Nicolas Bacchus..?

    Répondre
  8. Rétrolien Cadijo, chanson et blues sauce cajun | Lire, &e...

  9. maryse 7 mars 2014 à 9 h 49 min

    Norbert devrait nous ouvrir un site « Cuisine épicée associée à la musique » :)

    Répondre
    • Norbert Gabriel 7 mars 2014 à 12 h 13 min

      L’idée est intéresssante, je vais en discuter avec Doc Caloweb, qui doit avoir des idées sur le sujet, bien qu’il soit plus explicite sur le Jim Beam que sur le Coca, les bons vieux plats de Louisiane, il y a de quoi faire de belles jam’ sessions musico-culinaires… D’ailleurs le Paris-Gumbo est bien connu … Vive le swing !

      Répondre
  10. Danièle Sala 7 mars 2014 à 12 h 52 min

    Ah mais les gambas flambées au Jim Beam , c’est excellent ! un p’tit coup de Flying’saucers Gumbo ? Vive la cuisine exotique !
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=-l2DaM6AtUM

    Répondre
  11. maryse 8 mars 2014 à 8 h 09 min

    Merci Danièle pour cette vidéo mise en ligne… J’aime +++

    Répondre
  12. CadiJo 10 mars 2014 à 19 h 04 min

    C’est marrant que l’on parle de cette chanson de Maxime Le Forestier « Ambalaba », car il en doit l’idée en grande partie à Sylvin Marc, ce même Sylvin Marc qui joue la basse sur deux chansons de mon album et qui m’accompagne parfois sur scène.

    Répondre
  13. Patrick Engel 11 mars 2014 à 15 h 43 min

    Comme quoi il n’y a ps de hasard !
    Mais c’est un autre débat…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>