CMS

Brel, Brassens, Ferré : la rencontre au sommet enfin disponible sur disque

6 janvier 1969, trois hommes dans un salon (photo Jean-Pierre Leloir)

c 6 janvier 1969, trois hommes dans un salon (photo Jean-Pierre Leloir)

Cette rencontre remonte au 6 janvier 1969. C’était au temps, le croirez-vous, où Rock & folk ne vomissait pas encore la chanson (pas plus que Les Inrocks, à la différence près que ceux-ci n’étaient pas nés) : ça n’a pas duré. L’actualité de Jacques Brel, de Léo Ferré et de Georges Brassens concorde alors à peu près. Le premier, qui a fait l’année précédente ses adieux au tour de chant, triomphe alors sur scène avec L’homme de la Mancha ; l’autre entre à Bobino pour un mois, fort d’un mois de mai qui bourgeonne encore. Quant à Brassens, après avoir fait ses calculs suivis de près par les nécrologues de certaines gazettes, il faudra attendre octobre pour l’applaudir trois mois durant, lui-aussi à Bobino. Un jeune pigiste de 24 ans, François-René Cristiani, a le toupet de les rassembler devant les mêmes micros, « sans autre difficulté qu’un premier rendez-vous annulé ».

0600753739136xrL’entretien sera publié sur le numéro 25, daté de février 1969, de Rock & folk. Un collector, introuvable depuis des lustres, qui se vend désormais au prix de l’once d’or. Cartes postales et posters du trio dans le salon (qui n’a pas chez lui cette photo entre toutes historique ?) se vendront comme des petits pains, avec ou sans chocolat. Il faudra cependant attendre l’été 1997 pour que Chorus (n°20) republie cette entretien en intégralité (dans une transcription enrichie) : sur ce numéro d’il y a presque vingt ans (1), on parle déjà d’un projet (alors avec Radio-France) de la sortie en CD de cette « rencontre de géants »). Il faudra attendre presque encore vingt ans pour que ce disque sorte enfin. Le voici. C’est un coffret « prestige », sympa dans l’idée mais finalement assez vilain dans sa fabrication. Qu’importe le coffret, pourvu qu’on ait l’ivresse ! Quatre CD et un DVD en forment le contenu. Trois compilations – une pour chacun des trois chanteurs – sans surprise aucune dans le contenu (leurs amateurs doivent en avoir déjà tous les titres chez eux ou c’est à n’y rien comprendre) –, l’entretien de 64 minutes et, en DVD (de 52 minutes), le film de Sandrine Dumarais sur cet entretien, le pourquoi, le comment et le symbole que cet enregistrement est devenu, avec des extraits des artistes en scène, de cette rencontre et de judicieuses contributions (voire de réactions : oh, cette discussion sur la femme !) entre autres de Juliette Gréco et de Jacques Higelin.

La chanson, le métier, la création, la scène, le disque, la vie, l’amour, la mort, l’argent, la liberté, la solitude, l’anarchie, l’enfance, les adultes, les femmes, aussi les Beatles, Gainsbourg, les hippies… véritablement, cet entretien est un monument sonore, passionnant, émouvant, truculent. Car il n’est plus question de transcription ici : c’est l’enregistrement original à défaut d’être intégral, la séance ayant semble-t-il duré deux heures et, à l’écoute, sincèrement, on boit du petit lait.

 

Trois hommes dans un salon, coffret, Universal 2016. 18 € (1) Notons que cette interview est de nouveau parue sur Chorus n°36 de l’été 2001 avant de sortir en album, édition enrichie des photos pour la plupart inédites de Jean-Pierre Leloir, chez Chorus/Fayard en 2003. Et qu’elle a été interprétée sur scène, par la Comédie française, en 2008 puis en 2011.

http://www.dailymotion.com/video/x8lxq9

3 Réponses à Brel, Brassens, Ferré : la rencontre au sommet enfin disponible sur disque

  1. Vincent Capraro 9 novembre 2016 à 13 h 03 min

    Eh ben voilà à cause de toi je viens de le précommander! Cela fait parti des incontournables , de l’anthologie. Le Largarde et Michard de la chanson …

    Répondre
  2. Patrick Engel 9 novembre 2016 à 15 h 29 min

    Ooooh, le beau cadeau de Noël à retrouver sous le sapin..!

    Répondre
  3. Michel Trihoreau 9 novembre 2016 à 19 h 24 min

    « Trois hommes dans un salon », titre emprunté à Chorus, fut mis en scène par Anne Kessler, à la Comédie Française en 2008, avec Grégory Gadebois, Eric Ruf, Laurent Stocker et Stéphane Varupenne. La même année, Aurore Ly a mis en scène « Brassens, Brel, Ferré ou l’Interview », avec Erwan Courtioux, Alain Lagneau, Gildas Loupiac et Alain Pretin en 2008, joué au Funambule-Montmartre, à Avignon et au Café de la Gare. La ressemblance des acteurs avec les trois phénomènes (Georges, Jacques et Léo) était un parti pris assez réussi.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives