CMS

Guillaume Farley, un heureux évènement

Guillaume Farley et Le Petit Duc 2018 ©MyriamDaups

Guillaume Farley et Le Petit Duc 2018 (photo ©Myriam Daups)

17 novembre 2018, Le Petit Duc, Aix-en-Provence,

 

Guillaume Farley est l’artiste rêvé pour un pro-grammateur. A lui tout seul il est chanteur, musicien – mieux, tout un orchestre, multipliant en boucles habiles ses talents d’human-beat-box et d’instrumen- tiste -  humoriste saisissant l’absurdité de ses contemporains, mime, comédien. Sa fantaisie n’a d’égale que sa poésie, sa dérision s’accompagne de tendresse, sa réflexion n’empêche pas le lâcher prise.

D’abord bassiste, puis guitariste et compositeur, on l’a vu jouer dans le duo Natiralibus, avant de se produire en solo avec un premier album, En guise de bonjour en 2011. J’attends un évènement en 2016, est un riche album de quinze titres entre humour et émotion, où il nous conte son expérience humaine de jeune quarantenaire, seul ou avec son complice Roch Havet à l’écriture ou à la composition.

Sur scène son spectacle alterne sketches hilarants et chansons étroitement mêlés, sa guitare (rouge comme il se doit) et son jeu de scène sont rock, son esprit est speed et son visage presque aussi élastique que celui de Jim Carrey. Les récits sont alertes, semés de trouvailles, comme ses grands frères qualifiés de « les pires aînés » ou encore de « cumul des mandales ».

Guillaume Farley au Petit-Duc 2018 ©Pascal Gentil

Guillaume Farley au Petit-Duc 2018 (photo ©Pascal Gentil)

Roi de l’autodérision, c’est sa vie réelle ou imaginaire qu’il nous met sur un plateau, depuis ses obsessions d’adolescent « Madame » (la prof, l’hôtesse de l’air, l’infirmière…) « Quand est-ce qu’on fait l’amour », jusqu’à ses doutes d’artiste mis en abyme « Je suis l’énième connard /  Avec ma guitare / Je suis l’énième bouffon / Avec mes chansons / Encore un qui cherche un miroir / Et qui dégaine son art (…) Je suis l’énième relou / Qu’a un avis sur tout / Je suis l’énième blaireau / Avec des idéaux ». En quête éternelle d’amour comme ce Palping boy : « Moi le touching ça me connaît / Mon fils trop de tendresse / Dissimule une immense détresse ». Pris en flagrant délit de lâcheté quand Elle part : « Va, ma belle / Tu m’as pris, j’en ai peur / En flag de tiédeur / Alors c’est sans appel ».

Capable de se faire tout un cinéma sur son avenir, moderne Perrette n’envisageant aucun pot au lait, veau, vache ou couvée, mais un évènement qui le sorte de là, qui le sorte de lui  « Quand j’aurai  du talent / Je s’rai séduisant » : un amour, une réussite, des enfants, un projet de bonheur tout simplement. C’est qu’en plus il a une jolie voix, Guillaume, et un bien beau talent de mélodiste. Empathique avec ceux (lui parfois ?) qui vivent « sous les intempourris » , sous la pluie : «  Ce nuage permanent / Nous convient de temps en temps / Pour se cacher derrière lui / Tout blotti ».

Bel exercice que ce Vertige du bassiste enchaînant Bashung et Berger, découpés au scalpel, remontés en séquence de film au ralenti, où il reprend son instrument de prédilection. Mais le sommet de la reprise – ou plutôt de l’interprétation – est sans doute cette version intimiste de Ces gens là, sur ce léger fond de tambourin, guitare, lamellophone et bruits de bouches enregistrés en boucle : en confidence, en cri parfois, avec ce final sans pathos, si fabuleuse d’émotion qu’un tout jeune chanteur, nous dira-t-il, la prit pour une composition personnelle.

Son tubesque Hymne à la loose fera chœur au rappel avec le public, sur les battements de tambours turlutés par Guillaume, avant ce difficile exercice d’orthophonie qu’est Gertrude : « Gertrude tu m’frustres / Parc’que ton choix d’mots moches / Est rustre ».

On ne peut que souhaiter à Guillaume plein d’heureux évènements… Pour nous, en tout cas, c’en fut un !

 

Le site de Guillaume Farley, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là.

 Image de prévisualisation YouTube

 Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Guillaume Farley, un heureux évènement

  1. Pierre Donoré 2 décembre 2018 à 10 h 53 min

    C’est le meilleur !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives