CMS

Ta gueule, Frédéric !

par Floréal Melgar

L’homme qui, nommé au poste de ministre de la Culture au lendemain de la mort d’une idole sautillante du show-biz américain, avait cru nécessaire de déclarer : « On a tous quelque chose en nous de Michael Jackson », s’est senti obligé de prononcer un petit mot à propos de la disparition d’Allain Leprest. « Auteur, compositeur, interprète mais d’abord et en toute chose poète (…), artiste immense et rare (…), l’un des plus représentatifs de cette si riche tradition française d’une chanson aux textes longuement médités (…), homme sans concession qui aura tracé sa voie très loin des sentiers battus ». De qui se moque-t-on ? Placé à la tête d’une institution qui confond absolument chanson et show-biz crétinisant, qui ne subventionne que les grosses structures d’où la chanson que nous aimons est totalement absente et méprisée, qui oblige précisément cette chanson « aux textes médités » à prendre les sentiers de traverse, à se marginaliser involontairement, le ministre Mitterrand n’avait qu’une attitude un tout petit peu digne à suivre : se taire. Le concert de louanges entamé depuis mardi dernier par les faux-culs inconsolables d’un monde médiatique totalement indifférent lui aussi à « cette si riche tradition française » dans laquelle se situait Allain Leprest était déjà difficilement supportable. Prononcées par lui aujourd’hui, ces paroles ajoutent à notre peine et à notre colère.

18 Réponses à Ta gueule, Frédéric !

  1. ROBLIN 20 août 2011 à 10 h 38 min

    Ouais ta gueule Frédéric, tu as une place d’honneur au prochain festival international de la marionnette de Charleville-Mézières, celle de grand guignol !

    Répondre
  2. Henri Schmitt 20 août 2011 à 10 h 59 min

    Article très approprié ! Ces gens-là n’ont absolument aucune dignité. Mais le personnage nous a habitué a des sorties singulières depuis qu’il a pris du galon…

    Répondre
  3. Fabien SALVI 20 août 2011 à 11 h 16 min

    J’aimerais mettre la totalité de cette article avec la photo sur mon « mur facebook ».

    Bravo pour ce texte que je partage totalement … je rêve en écoutant un illustre inconnu des médias : Graeme Allwright… dont je sais qu’il est déjà passé à Barjac, notamment.

    Amicalement.

    Fabien SALVI

    Répondre
  4. Joël CARPIER 20 août 2011 à 11 h 51 min

    je partage complètement cet avis…

    Répondre
  5. Chri 20 août 2011 à 12 h 28 min

    Et pan dans son mille. Pas mieux.

    Répondre
  6. andré 20 août 2011 à 13 h 10 min

    Je partage aussi cet avis, à un détail près : aurait-il vraiment fallu qu’il se taise ? N’aurait-on pas dit alors qu’il ignorait ou méprisait un immense artiste aussi bien mort que vivant ?
    Bien sûr, il aurait fallu qu’il nous épargne son habituel délire verbal et son style ampoulé des grands soirs; à moins qu’il se mette aussi à encenser de leur vivant ces dizaines et dizaines (pour ne pas dire centaines) d’artistes qu’on aime et que les « grands » médias ignorent. On pourrait peut-être le lui suggérer…
    Rêvons un peu !

    Répondre
  7. Kayowa 20 août 2011 à 13 h 19 min

    En effet, certains hommages a posteriori peuvent être proprement énervants. Heureusement, il n’était pas dupe, notre Allain Leprest, lui qui avait déjà gueulé dans son micro : «[…] Je voudrais qu’on m’inhume dans mon plus beau posthume : ‘’Pacifiste [‘Chantiste’ – c’est moi qui complète avec ça] Inconnu’’». Aujourd’hui, il s’avère plus que connu; ça leur fait une belle jambe !

    Répondre
  8. odile 20 août 2011 à 17 h 06 min

    Il fallait s’y attendre !
    De leur vivant on les ignorent ; une fois disparus ce sont des grands!
    Hier je suis passé à la Fnac pour ne pas la citer, juste pour parler avec le vendeur qui, l’an dernier, m’avait avoué n’avoir aucun disque de Leprest, j’étais furieuse !
    je lui ai dit : « maintenant je pense que vous allez recevoir sa discographie complète ? »
    « Oui, cela devrait arriver la semaine prochaine, avec une belle affiche en son hommage »…
    « Les morts sont tous des braves types », comme le dit si bien l’ami Brassens.

    Répondre
  9. Joël CARPIER 20 août 2011 à 22 h 05 min

    Lors de la semaine Jean FERRAT prévue en avril 2012 à Granville dans la Manche, nous consacrerons une soirée à Allain LEPREST. Oui c’est un peu tôt pour l’annoncer, j’en conviens mais juste pour dire que nous n’oublierons pas Allain…

    Répondre
  10. Cat 21 août 2011 à 16 h 26 min

    Les hommages des « chanteurs de parole » commencent aussi, sincères, vibrants et émouvants, eux !

    Hier soir à Port-de-Bouc, c’était la commémoration de la libération de la ville et Jean Duino chantait dans la cour de la Mairie.
    Il a commencé son récital en chantant, hors de vue du public, S.D.F. et en « expliquant », la voix nouée, qui était Allain Leprest. Moment d’émotion. Difficile de recommencer à chanter, après…

    J’ai vu sur le site de Véronique Pestel que la soirée d’ouverture du « Festi Val de Marne » serait un hommage à Allain
    http://www.festivaldemarne.org/11progtemp0408.html

    Je sais déjà qu’à chaque spectacle que nous irons voir, et pendant longtemps, nous ne pourrons pas nous empêcher d’avoir une pensée pour lui, même si les organisateurs n’ont pas prévu un « hommage » spécial… mais ça m’étonnerait fort que tous les organisateurs, tous les artistes de « nos » spectacles n’y pensent pas !

    Que les « politiques » essayent de récupérer après sa mort un artiste qu’ils ont ignoré de son vivant : c’est leur boulot. Ils ont un service de presse qui lit les nécrologies, des secrétaires qui pondent des hommages au kilomètre, sans que le ministre soit obligé de se commettre dans des petites salles fréquentées par des troupes de gauchistes fanatiques. Par contre, quand ces mêmes artistes « représentatifs de la si riche tradition française » ont de plus en plus de mal à survivre à cause des lois régissant les intermittents du spectacle, et qu’ils le disent comme l’ont dit Jean Ferrat et tant d’autres, c’est plus leur problème, aux politiques !
    Mais finalement, je crois que je les plains davantage que je ne les méprise, d’avoir « manqué » des artistes aussi beaux, des talents aussi grands que celui d’Allain

    Il est encore temps d’aller voir des Romain Didier, des Philippe Forcioli, des Jean-Michel Piton, des Bernard Joyet, des Anne Sylvestre, des Francesca Solleville, des Michèle Brnard, des Véronique Pestel… et de leur dire qu’on les aime ! De leur vivant, c’est mieux…

    Répondre
  11. gérard 22 août 2011 à 10 h 10 min

    Merci Floréal, pan dans le mille, comme d’habitude … Cet hommage obligé de l’insignifiant ministre nous fait sourire, tout au plus, bien loin de l’émotion intense, hier soir, sur la scène du petit Théâtre de la Closerie, en Bourgogne profonde, où le ministre ne viendra jamais, et où deux artistes, programmés depuis un an, et, ironie du sort, amis d’Allain Leprest, lui ont rendu un vibrant autant que discret hommage. Gérard Prats interpréta un « copain de mon père » chargé d’émotion et Jean-Sé (qui fut quelques fois le pianiste d’Allain) sut nous faire apprécier la finesse poétique des chansons d’Allain avec sa version magnifique de « Sur les pointes ».
    Je n’ai pas rencontré de journalistes, ni de personnalités médiatiques à la Closerie, hier.

    Répondre
  12. Swing 22 août 2011 à 10 h 41 min

    s’il y a un truc plus chiant que la mort, c’est surement les hommages, figures imposées des ministres de la culture et des présentateurs radio télé, cela a-t-il de l’importance?
    Quel artiste doit sa postérité à un discours posthume?
    Ces mots d’un ministre sont-ils pires que les pseudo spectacles hommages auxquels on aura droit par des zozos qui essaieront d’attraper les projecteurs un instant et d’enfiler le costume trop grand d’un auteur de talent, comme un môme qui met des chaussures d’adulte la candeur et l’innocence en moins.

    Répondre
  13. THOMAS 23 août 2011 à 20 h 32 min

    En tant que fidèle du festival « Chansons de parole » de Barjac et de quelques lieux où l’on peut découvrir et réécouter des chansons qui pensent, des chansons qui disent,et en temps que passionné par l’oeuvre d’Allain, je partage tout ce que je peux lire ici. Je rajoute qu’il existe une autre « institution » qui ne remplit plus depuis longtemps son devoir d’information sur la création en matière de chanson, c’est la radio de service public, france Inter , pour tout dire. Cette radio est tombée dans le système de dépendance à certaines sociétés de production ou de diffusion. Il suffit d’écouter 24 h sur 24 ou lire ses play-lists sur son site internet pour se rendre compte de la « petitesse de sa discothèque »!
    Je souhaite et espère qu’il y ait bientôt « un printemps de la chanson française », une révolution qui permettra aux vrais auteurs et compositeurs et créateurs de talent de reprendre le terrain de la culture française aux marchands de bruit. Et si on lançait une pétition nationale ?

    Répondre
  14. Grévoul 23 août 2011 à 23 h 54 min

    Il a reçu l’accueil (le ministre) qu’il méritait, lors des obsèques d’Allain. Des sifflets et le mépris qu’il mérité.

    Répondre
  15. Françoise Niel Aubin 24 août 2011 à 13 h 19 min

    Pour Thomas…
    Je veux bien moi, si tu veux, relayer la pétition dont tu parles. Je suis Françoise Niel Aubin, muse de Thomas Fersen… Que cette coïncidence de prénom laisse présager un future collaboration, relative à tes désirs, en matière de chanson française.

    http://francoise.babaorum.info/portal.php

    Une fois ta pétition mise en ligne, inscris toi sur le forum, puis passe par « mp », pour m’en avertir, et je ferai suivre où il faut.

    Répondre
  16. Joyet 4 septembre 2011 à 16 h 42 min

    … Et ne parlons pas des fautes … sans doute l’émotion, monsieur le ministre : « des artistes telle que »… « chacun de ses concerts étaient »… il y a des correcteurs au chômage…

    Répondre
  17. Norbert Gabriel 17 juin 2013 à 12 h 41 min

    Une précision annexe et utile, la photo est de Martine Gatineau. La voici en entier
    Allain Leprest ©MGatineau

    Répondre
  18. Danièle 17 juin 2013 à 13 h 33 min

    Belle photo de Martine Gatineau en effet que j’ai dans mon jardin secret de photos d’émotions . Et j’ai parlé d’Allain Leprest, hier , dans le jardin de l’Arthé Café, avec un chanteur régional qui l’avait rencontré à Antraigues , il passait avec sa guitare, et Allain a interrompu sa partie de pétanque pour l’inviter à chanter , en toute simplicité . D’ailleurs, dès qu’on entre dans l’Arthé Café, on ne peut éviter du regard, les deux portraits face à face de Ferrat et de Leprest . Et , oui, Frédéric , on s’en fiche …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives