CMS

Blanzat : les Rencontres Marc-Robine, 8e du nom

Marc Robine : « Il n’est personne qui puisse prétendre n’avoir jamais entendu de chanson » (photo Francis Vernhet)

Qu’un festival porte le nom d’un grand journaliste de la chanson, qui plus est chanteur lui-même, est une juste chose. Car « journaliste chanson » ne va pas de soi. Et il y en a de moins en moins, nombre d’entre eux se limitant à publier les communiqués des gros labels discographiques, à s’émerveiller de ce qu’ils publient, à ne diffuser que ce qui vient d’eux. A ne plus rien connaître d’autre, c’est-à-dire à ignorer l’essentiel de la chanson…

Les Rencontres Marc-Robine, du nom de ce journaliste de Chorus, ne nous parlent que de cette chanson passée sous silence, lui rendant juste justice. Il suffit de lire la programmation pour savoir que ce festival-là n’est pas ne doit rien à l’arrogant show bizness. Un seul label y est invité, pour y célébrer ses 25 ans : c’est EMP qui, de Georges Chelon à Julos Beaucarne, d’Hélène Martin de Jofroi à Anne Sylvestre (la liste est longue de ceux qui signent ou ont signé sous ce label), est sensible à la chanson d’auteur. Une exposition  retracera cette aventure qu’on souhaite encore longue, expos à laquelle le nom de Marc Robine est évidemment indissociable, lui qui travailla pour le compte d’EPM à L’Anthologie de la chanson française enregistrée (à terme 1771 titres…) puis réalisa la formidable Anthologie de la chanson traditionnelle avant de s’attaquer à la création de la collection Poètes et chansons dès 2002, que Bernard Ascal poursuivra après sa mort, en août 2003.

Ces 8e Rencontres Marc-Robine, c’est d’ailleurs presque le catalogue EPM à lui tout seul, au moins dans l’idée. Que du bon, pas une faute de goût. Comme le refuge, au même titre que Barjac, Concèze et autres festivals du même tonneau, de cette chanson méprisée ailleurs, celle que NosEnchanteurs défend plus que toute autre. Laffaille, Lantoine, Ascal, Solleville, Sylvestre, Gary, Bertin, Bernard, Pierron, Caussimon, Maurice, Boutet, Coko, Malice, Fortin, Antonini, Chevreau, rien n’est trop beau pour cette chanson-là qui, au cœur de la France, va encore s’époumoner de bonheur.

Le programme :

Mercredi 11 juillet 2012 : Gilbert Laffaille, Bernard Ascal « chante les poètes de la francophonie » ;

Jeudi 12 juillet : projection du film « Francesca Solleville, montrez-moi la phrase » de Bernard Darnault, Audrey Antonini et Clémence Chevreau, « Viva Francesca » avec Francesca Solleville, Anne Sylvestre, Michel Boutet, Rémo Gary, Gérard Pierron, Gilbert Laffaille et Coline Malice ;

Vendredi 13 : projection du film « Jean Dufour, un ouvrier dans la coulisse » de Jacques Bertin, « L’art et la partage » soirée avec Jacques Bertin, Michèle Bernard et Gérard Pierron, Hélène Maurice chante Félix Leclerc ;

Samedi 14 juillet : Loïc Lantoine, Céline Caussimon, Coko.

Expositions sur Jacques Douai, sur Félix Leclerc et sur les 25 ans d’EPM.

Du 11 au 14 juillet à Blanzat La Muscade, dans le Puy-de-Dôme. Réservations et renseignements au 04.63.22.55.33, contact@onconnaitlachanson.fr. Le site, c’est ici.

Image de prévisualisation YouTube

 

5 Réponses à Blanzat : les Rencontres Marc-Robine, 8e du nom

  1. Danièle 7 juillet 2012 à 8 h 43 min

    Magnifique chanson au réveil, partagée avec Charline, Ephylie et Gérard …Et que je serai heureuse de réécouter bientôt à Blanzat …

    Répondre
  2. Odile 7 juillet 2012 à 9 h 16 min

    Que du beau monde pour un festival qui porte le nom d’un grand de la chanson Française!
    Mon biographe préféré de mes chanteurs préférés!
    Je l’ai découvert en tant que chanteur grâce à Fred Hidalgo de » Si ça vous chante » indispensable blog…

    Répondre
  3. Fred HIDALGO 7 juillet 2012 à 11 h 36 min

    Puisque ça vous chante :
    http://sicavouschante.over-blog.com/article-marc-robine-55947076.html

    Répondre
  4. Fred HIDALGO 7 juillet 2012 à 11 h 38 min

    Et pour continuer de faire chorus avec le souvenir de Marc et la mémoire de Léo, voici ce rappel… si ça vous chante :
    http://sicavouschante.over-blog.com/article-leo-ferre-70441500.html

    Répondre
  5. Marc 10 juillet 2012 à 19 h 55 min

    Juste un étalage de connaissance : le label est EPM (EMP cité ici…), créé par Francois DACLA. EPM voulant dire « Et Puis Merde ! »

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives