CMS

Spa 2018. Le daron Daran

Daran (photo Francopfolies Spa)

Daran (photo Christelle Anceau/Francopfolies Spa)

21 juillet 2018, Francofolies de Spa,

Daran et les Francos de Spa, c’est une longue histoire d’amour. Combien de passages avant celui de cette édition 2018 ? Cinq ? Six ? Un vrai daron spadois, maître incontestable de la 6 cordes dans la ville d’eaux !

Il nous revient donc sans être réellement parti. C’est avec un équipage de pirates chevronnés qu’il monte à l’abordage de la scène. Trois musiciens pour le trio magique du rock : guitare, basse, batterie. Un signe de tête et ça démarre avec Dur à cuire, morceau d’ouverture de son nouvel album, Endorphine, qu’il nous jouera en intégralité, sans réelle interruption. Un roboratif voyage au pays de ses nouvelles chansons, qui nous permet d’apprécier la cohérence de l’album et de savourer pleinement les émotions qu’il suscite.

SANS OUBLIER Un trio féminin de choc a envahi les scènes spadoises ce dimanche 22 juillet. Venue de Flandre mais chantant en français, Isolde a débarqué avec son 1er disque sous son bras, Cartes postales. Connue jusqu’ici comme accompagnatrice de Daan, l’irrésistible rockeur-crooneur flamand, la voici donc qui se lance dans l’aventure en solo. Excellemment entourée d’un band incroyable (6 musiciens, dont trois cuivres), notre artiste au charme et au sourire ravageurs joue de la batterie tout en chantant. De la pop très années 60, pétillante et rafraîchissante. Rythmes brésiliens, flirts avec le jazz, airs de fanfare, paroles acidulées, reprises du Couleur café de Gainsbourg et, au final, du Mon amour mon ami de Marie Laforêt… Que du bon, rien à jeter. Vivement son retour. Autre découverte, venant du Canada cette fois : Gabriella. Jeune chanteuse et violoniste de 24 ans, déjà confirmée au Québec, qui débarque chez nous après un détour en 2016 par The Voice en France. Encore du pop-rock, mais aux couleurs funk plus marquées. Beaucoup de métier (a-t-on déjà vu un chanteur québécois bâclant sa prestation ?), de l’allant et une sympathie immédiate. Mêlées à son propre répertoire (en français et en anglais), des reprises des Cranberries, Francis Cabrel et Axelle Red. La belle a déjà un CD à son actif et sortira son nouvel album au printemps 2019. Nous y reviendrons en temps voulu. Last but not least, voici Hoshi, 21 ans au compteur. Née Mathilde Gerner, elle nous vient de Saint-Quentin (à moins que ce ne soit de la ville voisine, 52 ?). Premier album sorti en mars 2018, Il suffit d’y croire. Gros succès auprès des ados avec ses singles Ta marinière et Femme à la mer. Signe caractéristique évident : aime beaucoup Stromaë (mais vraiment beaucoup) ! Encore bien du chemin à parcourir, pour travailler sa voix et se dégager de ses influences criantes, mais on pressent un talent en devenir. Elle a en tout cas l’avenir devant elle. (PHOTO POL DE GROEVE)

SANS OUBLIER
Un trio féminin de choc a envahi les scènes spadoises ce dimanche 22 juillet.
Venue de Flandre mais chantant en français, Isolde a débarqué avec son 1er disque sous son bras, Cartes postales. Connue jusqu’ici comme accompagnatrice de Daan, l’irrésistible rockeur-crooneur flamand, la voici donc qui se lance dans l’aventure en solo. Excellemment entourée d’un band incroyable (six musiciens, dont trois cuivres), notre artiste au charme et au sourire ravageurs joue de la batterie tout en chantant. De la pop très années 60, pétillante et rafraîchissante. Rythmes brésiliens, flirts avec le jazz, airs de fanfare, paroles acidulées, reprises du Couleur café de Gainsbourg et, au final, du Mon amour mon ami de Marie Laforêt… Que du bon, rien à jeter. Vivement son retour.
Autre découverte, venant du Canada cette fois : Gabriella. Jeune chanteuse et violoniste de 24 ans, déjà confirmée au Québec, qui débarque chez nous après un détour en 2016 par The Voice en France. Encore du pop-rock, mais aux couleurs funk plus marquées. Beaucoup de métier (a-t-on déjà vu un chanteur québécois bâclant sa prestation ?), de l’allant et une sympathie immédiate. Mêlées à son propre répertoire (en français et en anglais), des reprises des Cranberries, Francis Cabrel et Axelle Red. La belle a déjà un CD à son actif et sortira son nouvel album au printemps 2019. Nous y reviendrons en temps voulu.
Last but not least, voici Hoshi, 21 ans au compteur. Née Mathilde Gerner, elle nous vient de Saint-Quentin (à moins que ce ne soit de la ville voisine, 52 ?). Premier album sorti en mars 2018, Il suffit d’y croire. Gros succès auprès des ados avec ses singles Ta marinière et Femme à la mer. Signe caractéristique évident : aime beaucoup Stromaë (mais vraiment beaucoup) ! Encore bien du chemin à parcourir, pour travailler sa voix et se dégager de ses influences criantes, mais on pressent un talent en devenir. Elle a en tout cas l’avenir devant elle. (PHOTO ISOLDE par POL DE GROEVE)

Car Daran en 2018, ce n’est plus seulement le chantre de la liberté et des grands espaces que l’on connaît bien, c’est aussi un homme en colère, excédé du monde comme il va, et qui ne peut plus se taire face à la catastrophe qui s’annonce. Désastre social (Horizon), fossé qui se creuse (Pauvre, ça rime à rien), religion aliénante et va-t-en-guerre (Elle dit), égoïsme forcené (Tout tout seul)…Autant de thèmes qui dressent un tableau impitoyable, mais ô combien lucide de notre époque.

La scène étant son élément, Daran y donne la pleine mesure de ses chansons. Avouons que son rock dépouillé, réduit à l’essentiel, leur donne une force et une portée bien plus puissantes que les versions enregistrées en studio. De sa voix légèrement voilée, immédiatement identifiable, il se dévoile et nous chante son désarroi, sa rage, sa révolte, pour conclure par un intense appel au réveil : Je repars.

Il repartira en effet, mais pas avant de nous avoir offert encore 4 titres plus anciens, dont son incontournable Dormir dehors. Son concert s’achève par un En bas de chez moi de 1994, sonnant comme un avertissement : « Personne n’osera plus m’arrêter jusqu’à ma mort ». Qui en aurait l’idée ?

 

 

Le site de Daran, c’est ici ; ce que NosEnchanteurs a déjà dit de lui, c’est là. Le facebook d’Isolde, c’est ici ; le site de Gabriella, c’est là. La bio d’Hoshi, c’est ici.

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

Une réponse à Spa 2018. Le daron Daran

  1. japprecie 27 juillet 2018 à 17 h 26 min

    Joli compte-rendu! Et bravo pour le jeu de mots du titre!
    Je vous invite à lire mon interview de Daran: http://japprecie.raidghost.com/interview-daran

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives