CMS

Ces « Chants mêlés » de Bezriche et Bonnadier…

Natasha Bezriche, Sébastien Jaudon, Isabelle Bonnadier (photo d'archives Bernardo Le Challoux)

MJC du Vieux-Lyon, 4 mai 2012, la salle n’est pas très grande mais bondée. Deux lyonnaises font récital commun. Natasha Bezriche et Isabelle Bonnadier. Elles et leur pianiste et complice Sébastien Jaudron se mettent en bouche une sélection de chansons et de poèmes.

De ces chansons que d’aucuns tiendront pour vieilles, fatiguées, ringardes. Pensez ! du Dimey, du Leprest, du Nougaro, du Barbara, du Vasca et du Bertin, du Ferré et du Joyet, du Leclerc et du Sylvestre… Qu’on croit connaître. Et que, stupéfaits, on redécouvre, par ces deux formidables interprètes qui se délectent du verbe. Il a y la brune, il y a la blonde. L’une fait plutôt dans le grave et ça lui va bien ; l’autre, non dans le futile, mais le plus léger, encore que. Il y a ce qu’elles chantent chacune de leur côté. Et ce qu’elles entonnent à deux, en duo, ou chant/contrechant. Des chansons, mais aussi des textes (Andrée Chédid, Claire Florentin, Henri Bauchau, Liliane Wouters, Pierre de Ronsard…), poètes et chanteurs même combat.

S’il n’y a pas à proprement parler de mise en scène, de mise en espace dans cet espace restreint, il y a mise en voix, impliquée, qui fait délice de chaque mot, de chaque vers. Bien sûr que peu ou prou on connaît ces chansons, patrimoine évident, bagage exemplaire, pour qui sait écouter. Mais, comment dire… On les redécouvre comme jamais. On sait par l’adn de chaque chanson qu’il s’agit ici de Bertin, là de Nougaro, d’un Brassens qui baille à Corneille, d’une Hélène Martin. Ou d’une Sylvestre. On le sait, simplement : du reste, on nous a remis le menu, à l’entrée. Là, les mots sont portés différemment, la voix module autrement, parfois opère en possible opéra (Isabelle est artiste lyrique…). Il y a rare dramaturgie (les deux sont comédiennes) dans le rendu des vers, puissance d’évocation, torrent d’émotion partagée. Et nous de boire chaque mot, de ne plus voir ni sentir le temps passer. Je le disais il y a peu de Christian Camerlynck et c’est pareil pour ces dames  : « Les textes vivent leur vie, autonomes, désincarnés, sans lourde tutelle, sans qu’ils soient obligés de toujours vivre les mimiques de leur auteur, les mêmes éternelles intonations… C’est l’art de nous rappeler ce qu’est un interprète, sa grandeur, par son exemple où il combine modestie et pur talent. » Comment ne pas dire la même chose avec Bezriche et Bonnadier ? Comment ne pas dire, grand sacrilège, que le Perlimpinpin de ces dames est de loin supérieur à la matrice Barbara ? Qu’Isabelle et Natasha y mettent bien plus que leur art dedans : il y a part d’elles en ces interprétations toutes somptueuses. A ces félicitations, on n’oubliera pas Sébastien, l’inspiré pianiste, qui, sans être tout à fait dans l’ombre, travaille à cette réussite et parfois, donne aussi de la voix en plus du clavier. A ces bijoux, ces perles de chansons, ces trois-là font formidable écrin !

En répétition (photo DR)

Chants Mêlés à revoir le 16 mai 2012 à « A Thou bout d’Chant » à Lyon où, la veille, Natasha Bezriche aura fait représentation de sa Lumière noire – Natasha chante Léo Ferré, autre spectacle essentiel s’il en est, dont voici un extrait : 

 

 

8 Réponses à Ces « Chants mêlés » de Bezriche et Bonnadier…

  1. Claude Festiv'Art 8 mai 2012 à 10 h 05 min

    Un récital en MJC …voilà qui me ravit ! Et qui plus est, un récital de poèmes et de chansons…Ce article est un cadeau. Je me délecte, Michel.
    Du coup, j’ai regardé d’autres vidéos et je ne résiste pas à l’envie de partager celle-ci où la voix de Natasha, sa complicité avec Sébastien, le texte de Ferré nous offrent un voyage d’une étonnante beauté.
    Oui, je suis lyrique, ce matin, en ouvrant mon PC… et c’est bien !

    Répondre
  2. danièle 8 mai 2012 à 10 h 56 min

    Et c’est ainsi que l’adn des chansons qu’on aime se transmet de génération en génération, et que ces chansons ne meurent jamais … Merci pour la vidéo à tiroir où c’est un bonheur de s’attarder …

    Répondre
  3. Norbert Gabriel 8 mai 2012 à 10 h 59 min

    Voilà à peu près tout ce que j’aime dans la chanson, et le spectacle chanson… Une expédition dans les belles régions Rhone-Loire est-elle indispensable, ou peut-on espérer voir ces dames « monter » à Paris pour aller les applaudir ?? Amis, manifestons pour l’invitation au voyage dans la région parisienne de ces « Chants mêlés »…

    Répondre
    • jean Michel Tomé 8 mai 2012 à 14 h 05 min

      Ce spectacle est programmé lors des 6èmes Rencontre de la Chanson Francophone de Prémilhat (03) – 8 km Ouest de Montluçon, soit le 1er novembre dans un lieu intimiste, le domaine de la Ganne à 19 H (80 pers). Soit le 2 novembre à 20 H 30 à la salle des fêtes. La programation est en cours de finition. Plus de renseignements d’ici quelques jours.

      Répondre
    • jean Michel Tomé 8 mai 2012 à 14 h 07 min

      Pour Daniele, voir mon commentaire ci-dessus pour une date en Bourbonnais en Novembre.

      Répondre
  4. Cat 8 mai 2012 à 11 h 44 min

    Bon… Norbert Gabriel tirerait volontiers ce spectacle vers le Nord, et moi ça serai plutôt en direction du Sud !

    Ce sujet me fait irrésistiblement penser au spectacle d’Hélène Grange, dont je parlais il y a peu… et aussi à un spectacle vu en Avignon – off 2010 – par deux comédiennes de la Compagnie Baba Yaga, Katia Redier et Anne Veyry.
    Elles « revisitaient » le répertoire d’Anne Sylvestre en récitant chaque chanson comme s’il s’agissait d’une mini-pièce de théâtre.
    J’avais adoré !
    Là, il y a encore une vidéo

    Répondre
  5. danièle 8 mai 2012 à 12 h 47 min

    Et entre le Nord et le Sud, il y a l’Auvergne… Une tournée quoi ! Faut demander, et trouver des salles… Mais, Lyon, ce n’est pas très loin… 16 mai ? Tiens, si j’en profitais pour aller voir quelques gones que je connais là bas. Très bien « nous-sommes-de-celles »…

    Répondre
  6. danièle 8 mai 2012 à 17 h 11 min

    Merci à Jean-Michel Tomé pour la date en Bourbonnais.

    Et comme je n’arrive pas à laisser de commentaire sous la chanson du jour, merci pour cette belle interprétation d’une de mes chansons préférées… « Je t’écris de la main gauche » de Danièle Messia.

    Et le récital Catherine Ribeiro qui s’en suit… Une réédition de 4 albums en coffret de Catherine Ribeiro ces jours ci.

    Répondre

Répondre à danièle Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives