CMS

Si tu ne vas pas au concert, le concert ira à toi [3]

Le Grand Orchestre du Confinement de Séverin Valière Capture d'écran

Le Grand Orchestre du Confinement de Séverin Valière - Captures d’écran

Le confinement n’a pas bridé l’imaginaire de nos artistes, loin de là. Isolés dans la nature, ils chantent avec les oiseaux. Coincé(e) dans un appartement, c’est Juliette qui chante pour tous les Roméos du coin, ou Cyrano pour toutes ses Roxanes, renversant le principe de l’aubade. Seuls ils.elles s’accompagnent à la guitare ou au piano, ou réalisent des live à distance avec leurs musiciens. Sans moyens ils montent des images, réalisent des animations avec des dessins, des objets, débordant de créativité.
Ils rient, s’inquiètent, réfléchissent, prennent le juste poids des valeurs et des gens, attendent ou espèrent, et dénoncent aussi les erreurs qui ont conduit à la crise sanitaire, ou l’ont aggravée…

Le déconfinement est l’occasion pour certains de faire le point et de lancer des projets d’avenir.

Vous avez pu déjà voir en chanson du jour Antoine Armedan, Aron’C, AS’N, Guillaume Barraband, Boule, Matthias Billard, Dany Buckton, Calogero, Collectif 13, Samuel Covel, Pierre Paul Danzin, Du vent dans les bronches, Marc Fichel, François Gaillard, Giedré,  Govrache, Mehdi Krüger, Nour, Marion Roch, Tristen, Vincent Tronc,  Martin Luminet, La Marquise, Olivier Niaudot, Pascal Rinaldi, Valentin Vander, Volo… d’autres bientôt, comme Jean-Michel Brac, Clément Bertrand, Tiou, Christian Vives …, voici déjà une  sélection de vidéos publiées sur youTube.

Abyr & Sebka chantent en duo, voir à Sebka ci-dessous. 

D’autres versions confinées d’Aron C, Les jolies choses  et C’est pas comme ça. 

Des chansons confinées humoristiques de Michel Avallone avec Laurence Beaupérin, et des extraits de son futur album « Il y a dans l’air » en vidéos

Babx offre son dernier album « Les Saisons Volatiles » – un « film-album » co-réalisé avec Yvan Schreck – jusqu’au déconfinement.

Le guitariste virtuose, spécialité flamenco, Sidney Balsalobre qui a sorti un trois titresPremière pierre en 2019 de belle facture, tant texte que musique, a réalisé en confinement , chacun chez soi, contrebasse, tambourin et guitare Julve Teleforo de 1929, le beau clip de Tumbaya, qui fait rêver de cette petite ville argentine en voyageant immobile. Puis les deux autres titres de l’album, Hiver et Badigeonneur, ainsi que des mises en musique d’En quarantaine de Gauvain Sers, des reprises instrumentales, des cuisines musicales multi-instrumentales voire utilisant des objets culinaires comme instruments. C’est inventif, insolite, à découvrir !

Le confinement donnant des frénésies créatives aux artistes, Barbe Blanche cet amoureux de Saez, Yves Jamait ou Mathieu Bogaertz, vient de mettre une série de guitare-voix (déchirée) sur son compte Youtube, qui semblent être des créations personnelles. 

BATLIK 2019 Art défaite acoustiqueBatlik a enregistré en confinement les dix titres commentés de son dernier album L’art de la défaite inspiré des écrits de Cioran sur Radio Nova.

Manu et Jean-Pierre Barbosa ont réalisé une superbe goguette de la chanson interprétée par Juliette Gréco, que vous reconnaîtrez sans peine, devenue Déconfinez-moi

Rodolphe Burger nous envoie une carte postale vidéo, enregistrement inédit dédié à Christophe et Rachid Taha, publie un extrait de son prochain album « Environs » depuis le Studio Klein-Leberau (voir notre chanson du jour) où il a pu se replier avec son ingénieur du son. Après l’expérience de ce repli forcé, devenu une opportunité de création, et fort de l’expérience des concerts à distance qui réunissent les humains au delà des espaces physiques en un temps commun, il nous   suggère d’analyser « Environs » comme un souhait, de l’ancien verbe envirer : Tournons sur nous-mêmes jusqu’à l’ivresse. Enfin le 13 mai il nous donne un concert en direct depuis le Centre Pompidou à Metz

Il nous envoie trois inédits, « Histoires » tournés à la campagne, entremêlés de trois entretiens avec ce qu’on pourrait appeler de vrais gens, dans la sens d’authentiques. Des pistes pour un avenir apaisé ?

Patrick Bruel donne sa chanson Héros album Ce soir on sort, 2018, mais qui prend une telle actualité…)en chantsigne sur facebook et youTube, à l’initiative de 10 doigts en cavales.

La Caravane passe 8 chansons multicams au quatre coins du monde, avec des invités, comme Sanseverino en air guitare, T’as la touche manouche.

Le Caribou volant confiné a mis toutes ses créations inspirées dans une liste d’écoute, depuis Petit virus, version Alpha Blondy ou Brassens, jusqu’à La fin du monde ne sert à rien dans un décor toujours renouvelé, avec chat et bébé (ah la jolie berceuse !).

Chanson plus bifluorée ont écrit Corona, parodie de Qui Saura (avec paroles), et une Lettre à Monsieur le Président, Pour les intermittents, d’après le Déserteur de Vian, avec Triwap, Évasion, Antony Alborghetti, Jean-Lou Descamps, Pauline Walter « Permettez que je chante / Il faut une année blanche / Pour les intermittents ». Souhaitons que cette année blanche permette aux artistes de rebondir après cette période difficile.

Les chanteurs de Montpellier confinés, emmenés par le guitariste (Guitar Vibration)  Pierre Bernon d’Ambrosio, reprennent Salvador, Jardin d’hiver.

Le collectif engagé Cerveaux non disponibles manie l’anaphore sur fond de guitare saturée pour remercier tous ceux qui ont œuvré pour le bien de tous, et en stigmatiser quelques autres sur ce clip de déconfinement, Merci à toi.  

Bény Charbit, médecin anesthésiste réanimateur, enregistre avec Julie Jacquot, des choristes et des musiciens une chanson, Les battements, en hommage à son tour « à ceux qui à 20h applaudissent », qui les aident moralement

Matthieu Chedid M fait des brunchs, des goûters, des grands petits concerts à thème, d’une demi-heure à une heure voire plus, d’abord en live sur facebook puis sur youtube, et participe à des projets en multicams avec d’autres artistes.
Ça va de la poésie d’Andrée Chedid avec Pierre Richard, aux aixois électro-pop Deluxe avec Mojo  pour une bonne humeur assumée. Tous les concerts à la maison.

Karin Clercq
chante les mots qui ont blessé l’enfance, un clip participatif réalisé en confinement, avec des photos d’archives familiales des multiples participants, Il vaut mieux en rire.

CharlElie et Yamée Couture père et fille chantent leur Chronique de la quarantaine, avec Presque rien, en guitare clavier « Pour être heureux dans sa maison / Sans trucs inutiles et gadgets à la con (…) Pour faire une chanson  / Juste un petit rien d’inspiration »

DANZIN 2015 l'antichambrePierre Paul Danzin publie des vidéos inédites tournées en concert, comme Un sourire se dessiner, Même si je pars, Un soir d’insomniequatre chansons et une interview concernant l’album Charivari de 2014, et Caravelle de son dernier album, Aujourd’hui c’est demain, 2019. Egalement des titres de l’album Bleu Cobalt (2016) : Vacarmagnoles, sur les images du mythique Nosferatu de 1922, et un audio de Pluie stellaire, cette chanson déjà si bleue rien qu’à l’écoute, avec sa poussière d’ange

Ivan Delair présente La crise de la quarantaine, avec tous les sentiments contradictoires qui nous habitent en ce moment.  

Dimoné a réalisé au salon tout un monde animé pour le titre Belle petite gueule.

Loïc Desplanques réalise en duo confiné toujours déjanté avec Claire Deligny Les soucis ou Sea, sex and shade tirées de ses Chansons intéressantes

François Eberlé propose chaque semaine une chanson dans ses cafés imaginaires, d’ Avant l’hiver à la Taverne de Jacques en passant par Le café du temps

Ecoutez les chansons et reprises d’Erwens, à ce jour onze titres en confinement.

Daniel Facérias, que l’on connaît pour sa thématique chrétienne, invoque ici Voltaire pour nous donner son avis sur l’époque « Voltaire, Voltaire, on est tombés par terre en éteignant la lumière ». Encore une très belle réalisation co-confinée !

Féloche a réalisé en confinement entre Paris et Rome la vidéo de Bambino avec Dolche, et nous donne aussi le making of. 
Pendant les 6 semaines de confinement il a  écrit et composé 27 petites chansons, en famille, chantées tous les matins en direct à 9h 40 dans 
 Manu dans le 6/9 sur NRJ ( droits reversés à l’ Association Soins aux Professionnels en Santé )
Le live de la buanderie Volume 1, Volume 2 et Volume 3  mandolinés et orchestrés sont maintenant disponibles sur toutes les plateformes. 

Les Franglaises ont réalisé des covers de circonstance très réussies, toujours en français (c’est leur fond de commerce) telles Soigne le monde (Mickael Jackson) ou Je reste au tour (Les beachboys)

FRASIAK 2020 en pointilléEric Frasiak depuis son studio d’enregistrement personnel, nous envoie fidèlement une chanson par jour, actuelles, anciennes ou nouvelles, en solo et d’une excellente qualité technique. Les chansons sont ensuite montées en Concerts en pointillé, qui mériteraient d’être chroniqués comme de véritables concerts. Mais nous vous l’avons déjà dit maintes fois, en solo, en trio ou au grand complet, un concert d’Eric Frasiak c’est toujours un événement ! Heureusement, Eric est là pour nous faire respirer un air plus bleu !
Le concert en pointillé 1 : -01- Chat -02- Le tango de la Jet Set -03- Ivrogne et pourquoi pas ? -04- Je sais tout ça -05- De l’amour dans l’air -06- François Béranger -07- Mon anarchie -08- T’étais pas né -09- Département 26 -10- Graine d’ananar -11- Rêver -12- Le jardin de Papa -13- L’ennemi invisible -14- Un gros con -15- Migrant
Le concert en pointillé 2 : -01- Vingt ans -02- Le vieux rêve -03- De l’amour, des fétiches -04- Sous mon chapeau -05- Je t’écris -06- Un truc comme ça -07- La poésie -08- Bar le Duc city blues -09- J’traîne -10- Un Z à mon nom -11- Ciudad Juarez -12- Rhinovirus -13- Simplement différent -14- 44 tonnes -15- Fée de moi 
Le concert en pointillé 3 : -01- Patiemment -02- L’Air Bleu -03- Parlons-nous -04- Les bonimenteurs -05- Merci d’être là -06- Tous ces mots terribles -07- C’est beau Noël -08- Comme un éclair -09- L’espoir -10- Les aujourd’huiS qui chantent -11- M. Boulot -12- Cuisine politique -13- Le vieux 

Helmut Fritz revisite son tube de 2009 Ça m’énerve en version 2020 spéciale confinement, en soutien au personnel soignant.

Charlotte Gainsbourg dit un très beau texte, Nous y sommes, incitant au changement : « Sauvez-moi, ou crevez avec moi », dit la terre. C’est un programme d’action, pourtant c’est dit comme un poème. « A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore ». 

Galim participait le 9 mai à la dernière soirée du Festival Fleur des Chants, à retrouver dans le groupe Paysâmes, la chanson française a son jardin. Un concert très expressif, jusque dans la reprise de la célèbre chanson de Lluis Llach, L’Estaca (le Pieu) en catalan. Le concert de sortie de son prochain EP se fera sur les écrans, mais dores et déjà nous avons pu écouter La femme à bulle… 

Les Goguettes …, évidemment. Plusieurs chansons toutes dédiées à la situation, sur des airs connus, dont : La guerre du coronavirus avec Stan, Utile avec Aurélien Merle et Valentin Vander, T’as voulu voir le salon avec Valentin Vander, ou la redoutable Ça balance pas mal avec Clémence Monnier et Stan…

Graines de sel chante le Vent d’hiver autour d’un feu avec une chorale confinée. 

Grrreg’s a créé en confinement Dire, ceux qui me manquent, avec l’espoir des retrouvailles.

Jipé Hes chante sur les mots et les dessins d’Yvi Marlin une valse pour vieux amants confinés… ou pas, C’est mon vieux.

HK propose La fin du mois, le début de nous réalisé en multicams, extrait de son prochain album Petite Terre (septembre 2020) et le clip dédié Pour les autres.

Joce nous partage des chansons de son dernier album Multias Vitas en multicams en intérieur ou en extérieur dans son charmant jardin, avec Origines, En traversant la rue ou Mon ange, ma vie.

Jofroi a réenregistré en multicams un chœur virtuel sur sa chanson Si ce n’était manque d’amour, avec ce message : « Aimons-nous dans le creux de l’oreille, brisons les distances et partageons de par le monde cette chanson qui vient de faire le tour de la terre. » (France bien sûr, Réunion, Belgique, Québec…)  

Kandid compose de nouvelles chansons…avec ses deux petits comme choristes, écouter Quoi qu’il advienne. 

Depuis le 8 mai Xavier Lacouture sur le magazine Hexagone donne des défis d’écriture – les textes sont écrits en 55 minutes avec des consignes – sur le Forum Virus Couronné par des auteurs français et canadiens. Les vidéos sont aussi sur YouTube.

Julie Lagarrigue, qui vient de sortir son album Amours sorcières en 2019, a réalisé en confinement un enregistrement de son titre Mon mec est un scientifique, au profit des réfugiés (SOS Méditerranée France). On vous parle bientôt des nouveaux projets. 

LEONID 2020 Prince du RSALéonid (Fabien Daïan et Rémy D’Aversa) avec ses 13 chansons,13 questions, 13 semaines, nous met en feuilleton son dernier album, et nous explique en vidéo Hors série confiné dans sa camionnette ou son salon, le sort de l’artiste, Le Prince du RSA, extrait de son prochain album Du vent qui sort le 22 mai.

Nathalie Lermitte a donné ses Cafconc’ tous les mercredis en avril.

Fabien Lorh sur les paroles de Jean-Luc Morel regrette et espère dans un clip participatif, fait en six jours, Les jolies choses de la vie

Maxence Melot vient de mettre sur YouTube son concert facebook en direct pour le Festival Fleur des Chants, et il se débrouille vraiment bien tout seul en confinement avec tous ses instruments. C’est joyeux, doux, poétique, vivant et bien expliqué, même si l’image n’est pas parfaite, le son lui, rend bien. Ça déménage, et les textes originaux sont de qualité !

Patrice Mercier donne tous les jours une analyse déjantée de la situation, une goguette (parfois tragique), une reprise, ou une goguette montée sur images détournées, tout est ici.
 

Eric Mie fait ses Chansons de confinement telle J’attends  ou Le code de la voûte, telle un testament « L’ange vole en plein vent au-dessus de vos doutes / L’ange vole en suivant le code de la voûte » 

Cyril Mokaiesh envoie avec son fils un message d’espoir, Le jour d’après : « Merci au jour d’avant. Imaginons celui d’après. »

Louise O’sman a choisi d’illustrer ses reprises personnalisées en studio confiné avec des tableaux de maître, d’Au café du canal à  Alors on danse

Parité Mon Q fait dans l’élégance vocale qu’on leur connaît, trois chansons Konfinées qu’ils vous enseignent à chanter en Qutoriel, c’est vocalement très sérieux et sur le fond, si j’ose dire, il faut un carré blanc. Elles se terminent par un extrait en multicam.

PetiDej « monte sur le dos de la Grande Ourse /Qui va nous emmener faire toutes nos courses » pour une chanson joyeuse et poétique, où l’imaginaire fait s’évader celui ou celle Confiné(e) avec toi et souhaite « que le corona se crashe et qu’on fasse au climat un bon dépoussiérage ! »

Ramon Pipin après quelques communications humoristiques – j’aime bien La vie secrète des musiciens - a produit en confinement et en multicams le premier extrait de son  album Alafu, Je promène le chien, fable collapsologique prémonitoire dans un montage cahotique illustrant bien notre situation. 

Durant le confinement, Jeanne Plante a illustré en animation ses titres Les mots qui touchent en dessins et graphismes, et  L’idée qu’on s’en fait, en papier cartonné coloré et découpé, de son récent album Jeanne Plante est chafouin (2019), et chanté La Princesse Guimauve, de son album Farces et attrapes pour les enfants, depuis sa chambre, le tout filmé au téléphone.

Romtom continue ses reprises respectueuses tout autant que personnalisées de chansons françaises (en majorité)  ou non, au rythme mensuel. Commencée en décembre 2019, cette série se continue avec la contrainte technique du confinement dont il se sort brillamment. En solo et avec des bonus en groupe, c’est sur facebook, Instagram et YouTube, aucune excuse pour le rater. 

SAGES COMME DES SAUVAGES 2020 Ah les angoissesSages comme des sauvages continuent à nous illustrer avec les moyens du bord leur album Luxe misère et sortent également un titre inédit spécial 1er mai, Ces radins n’ont pas commandé les masques

Mathieu Saïkaly a dû repenser son clip compte tenu des contraintes du confinement. Ça donne My pride, un clip épuré et addictif sur l’ego. Il se démultiplie en multicams pour de superbes reprises a cappella, la dernière Elle pleut de Nekfeu. 

Sebka (Sébastien Piettre) confiné a chanté une chanson par jour pendant 54 jours, reprises ou compo, dont sept magnifiques chansons en russe, et douze en duo avec Abyr.

David Sire tire du confinement une inspiration poétique dont la beauté vous tire des larmes et vous réconforte en même temps, celle d’« un clandestin, un malandrin, un homme libre, en équilibre », chanson sous terrecelle de l’eau et de l’amour, en sous-bois au son des oiseaux, celle d‘un monde qu’il se refait, avec un bout de nuage, un bout de terre. La guitare est mélodieuse, la voix douce, le décor enchanteur, le texte libérateur. Bref, une merveille, et il est impossible de préférer une chanson à une autre. On s’y baigne, et on ne veut pas en sortir. Le 1er mai, il nous parle de confinement, de salades, de fête et de futur à imaginer, de faire avec, « Dans ton corps un morceau de soleil, dans ton cœur un début de chanson ». Et le 12 mai, enfoui dans les herbes folles et les coquelicots, il reprend Ma vivante. Le bonheur s’appelle David Sire. 

Hervé Suhubiette revisite dans ses confinettes le meilleur, et pas toujours le plus connu, du répertoire de la chanson française avec une sensibilité pleine de fraîcheur et d’humour, tendre ou plus incisif, au rythme d’une chanson par jour, en incluant certaines de ses propres créations. Dans une passionnante émission sur Campus FM Toulouse, Hervé nous parle de ses disques préférés. Une petite heure à se mettre de côté pour la réécouter régulièrement. 

Syrano et Juliette Trésanini reversent à @merciSoignants les droits de leur clip participatif Confinés et  stylés. Une des plus belles chansons de Syrano, Planter des cailloux est reprise par le duo Folky Farm, Aurore Illien et Julien Letemplier

Les dangereux punkanouches Tintamarre et postillons rivalisent de souffle pour nous en musiquer, heureusement en confinement pour éviter les projections, écoutez Encore une pour rêver de liberté. Y’en a d’autres.

Hervé Tirilly, chanteur et parolier du groupe rouennais de rock Stan the flasher (depuis 1995), fait des reprises chaleureuses, sur musique de karaoké, car il n’est pas musicien : Quand j’étais chanteur, de Michel Delpech, Le premier jour du reste de ta vie de Daho. D’autres reprises sur son profil facebook.

Emmanuel Valeur chante un Blues de l’infirmière très jazzy et fort actuel (paroles Olivier Morin).

Séverin Valière, compositeur interprète en chansons trad et du monde, tire des plans sur la comète pour « après le confinement » avec un superbe collectif de musiciens chanteurs choristes, le Grand Orchestre du confinement bien cuivré et vibrant de toutes ses cordes et cymbales (distribution dans la vidéo). On vote pour son programme !

Francis Weill, ancien instit devenu troubadour  à plein temps (mais ça fait 40 ans qu’il chante) profite de ses covid’éos pour présenter un répertoire personnel (les vidéos en orange) humoristique souvent, engagé parfois, avant de s’enregistrer tout Brassens.

 

Sidney Balasobre, Blues et billard en cuisine Image de prévisualisation YouTube
Rodolphe Berger, Histoires. « La ferme, l’atelier et le jardin ont remplacé les salles de concerts traditionnelles. Amener la musique là où elle n’est pas attendue et auprès d’un public insoupçonné. Un agriculteur, un menuisier et sa femme teinturière, un couple à la retraite profitent d’un concert atypique chez eux, devant leur hangar ou dans leur jardin. »
Image de prévisualisation YouTube

 

Une réponse à Si tu ne vas pas au concert, le concert ira à toi [3]

  1. Rétrolien Déconfinement, vraiment ? | NosEnchanteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Archives